bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

17 février 2017
MSHB
Cinq projets de recherche interdisciplinaires ont été labellisés suite à la session d'automne 2016.

Dans le cadre de son appel à projets de recherche interdisciplinaire, le comité de labellisation de la MSHB, en s'appuyant sur les évaluations d'experts scientifiques, a décidé de soutenir 5 nouveaux projets de recherche.

ALOA - ALeRT (Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre) Outre Atlantique

  • Responsable scientifique : Marie-Yvane Daire, Centre National de Recherche Scientifique, Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire - UMR 6566 - CReAAH
  • Pôle Armorique, Amériques, Atlantique

Résumé : Les littoraux subissent depuis plusieurs décennies une évolution rapide et des risques accrus (érosion, submersion...) menaçant non seulement des populations actuelles mais aussi le patrimoine naturel et culturel côtier. Ainsi, des milliers de sites archéologiques et historiques sont chaque jour menacés de disparition, avec ce que cela suppose de perte du point de vue patrimonial et scientifique. En réponse à cette problématique, un programme de recherche et de science participative est développé depuis 2006 dans l’Ouest de la France et rayonne sur la façade atlantique de l’Europe, le projet ALeRT (Archéologie Littoral et Réchauffement Terrestre), dont les principaux objectifs sont la connaissance du patrimoine littoral, l’évaluation de sa vulnérabilité et des moyens d’intervention, la sensibilisation des communautés et des gestionnaires. Ce projet est porté par un groupe interdisciplinaire et interinstitutionnel de chercheurs ; forts de 10 années d’expérience régionale et nationale, ils proposent aujourd’hui de mettre leur démarche et les outils innovants déjà développés au service d’un programme, géographiquement plus étendu, en partant de l’Armorique pour aller vers l’Amérique, et plus précisément les îles de la mer des Caraïbes. « ALeRT Outre Atlantique » (ALOA) vise le développement d’une coopération internationale sur cette thématique, le terrain d’étude retenu étant l’île de Porto Rico pour la première phase (2017-18) qui pourra être étendu ensuite à plusieurs îles des petites et grandes Antilles.

ASEAN-CHINA-NORMS - Montée en puissance chinoise et nouvelles normes sociales en ASEAN (Malaisie-Cambodge-Vietnam)

  • Responsable scientifique : Elsa Lafaye de Micheaux, Université Rennes 2, Centre Interdisciplinaire d'Analyse des Processus Humains et Sociaux - EA 2241 - CIAPHS
  • Pôle Gouvernance dans les institutions publiques et privées

Résumé : La Chine s’est imposée depuis 15 ans comme condition générale influençant les développements économiques et politiques en Asie du Sud-est. Cette influence s’exerce aussi désormais via des investissements industriels ou à travers le financement de grands travaux d’infrastructures qui facilitent les pressions politiques auprès des Etats d’Asie du Sud-est. A un contexte géopolitique régional favorable à la Chine s’ajoutent l’accroissement de la concurrence asiatique et les nouvelles pratiques salariales introduites par les entreprises chinoises délocalisées: les droits sociaux, droits de l’homme et libertés fondamentales (dont le droit d’association), inégalement protégés en ASEAN, pourraient rapidement être soumis à une forme de dumping social et humain, comme l’attestent certaines évolutions déjà observées au Cambodge ou en Malaisie tandis qu’une vive concurrence des normes entre l’Europe et la Chine se traduit au niveau des associations en
cours de redéfinition juridique au Vietnam. On fait l’hypothèse que les évolutions à la fois internes et internationales de l’économie chinoise vont avoir une influence croissante sur les normes et pratiques touchant au travail, aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales en Asie du Sudest. Avec une forte dimension prospective, l’identification et l’analyse de ces évolutions normatives se déroulera en croisant 2 grandes questions traitées à partir de 3 thèmes de recherche : l’analyse macroéconomique de la relation Chine-Asean ; l’étude de ses effets sociaux et politiques via les normes sociales et les droits de l’homme et via l’évolution des associations. Pluridisciplinaire (droit, sociologie, sciences politiques, géographie et économie politique), et fortement comparative, l’analyse est nourrie par des travaux de terrain réalisés dans 3 pays : Cambodge, Malaisie et Vietnam.

MORICETT - MObilisation des Ressources pour l'Innovation et la Coopération, Territoire et TIC

  • Responsable scientifique : Virginie Lethiais, Institut Mines-Télécom, Information, coordination, incitations - EA 2652 - ICI
  • Pôle Société numérique

Résumé : Le projet réunit des chercheurs de plusieurs équipes et de plusieurs disciplines (économie, géographie, aménagement, sociologie, gestion) autour d’un objectif commun : collecter et analyser un matériau empirique qui permettra de mieux comprendre le rôle du territoire et du numérique dans le processus de mobilisation des ressources nécessaires aux projets d’innovation.

Les politiques de soutien à l’innovation souffrent, selon nous, d’une méconnaissance de la manière dont les différents acteurs économiques adaptent leur stratégie d’accès aux ressources aux contraintes que leur localisation leur impose. En particulier, le rôle des outils numériques, qui permettent d’accéder à des ressources distantes, reste sous-estimé. Notre objectif est de nous appuyer sur l’expérience des équipes
impliquées dans le projet afin de collecter des données suffisamment homogènes pour être agrégées, suffisamment nombreuses pour permettre une exploitation par des méthodes quantitatives (qui compléteront les analyses qualitatives), et échantillonnées de telle manière que les résultats obtenus soient généralisables en dehors du contexte spécifique dans lequel elles ont été collectées.

Le financement demandé permettra de réaliser une tâche préalable à la tâche de récolte de données proprement dite à l’échelle nationale (qui fera l’objet d’un projet ANR que nous déposerons en 2018). Cette tâche consiste à recenser les travaux existants, à mener une analyse croisée de la méthodologie adoptée et des résultats, et à réaliser une première phase d’entretiens sur la région Bretagne. Elle a pour objectif de déterminer conjointement la forme des données à collecter ainsi que les terrains à mobiliser au niveau national, et d’initier ce travail sur la région Bretagne, en coopération avec les acteurs publics locaux.

REL-ARTS - La "relation critique" dans l'après-guerre français : les arts visuels vus par les lettres

  • Responsable scientifique : Françoise Nicol, Université de Nantes, Centre d'étude des langues et des littératures anciennes et modernes - EA3206 - CELLAM
  • Pôle Arts et création

Résumé : Le projet REL-ARTS porte sur la « relation critique » (Starobinski) en France : les arts visuels vus à travers les écrits (écrits de poètes, d’artistes, de critiques), dans la période 1944-1964. Novembre 1944: le Salon d’automne ou « Salon de la Libération », célèbre pour la première fois P. Picasso (1881-1973). Juin 1964 : Le Grand Prix de la Biennale de Venise est attribué à l’artiste américain R. Rauschenberg (1925-2008). Cette date pourrait symboliser la nouvelle prépondérance artistique de New-York sur Paris.

Cette période semble moins étudiée que celle des avant-gardes du début du siècle ou celle que pourraient ouvrir les « Nouveaux Réalistes ». Or, elle est foisonnante du point de vue de la création, de la monstration et des affrontements théoriques recouvrant des clivages politiques et des rapports de force mouvants (sur l’art abstrait par exemple). Par ailleurs, sur le terrain de la critique, les rôles se renversent, se déplacent ou se brouillent selon que la peinture est vue par des écrivains, des artistes ou des spécialistes (historiens d’art ou philosophes semblant prendre le pas sur les écrivains auprès des artistes). La critique d’art en ressort sous un statut textuel complexe. Il s’agit d’examiner et de réévaluer à la fois la spécificité de l’écriture sur les arts dans cette période, la construction discursive des représentations des arts, la place des écrivains et des artistes dans l’élaboration de ces représentations. Et ce, par une approche interdisciplinaire confrontant des spécialistes de l’histoire de l’art et des études littéraires, de l’esthétique, de la sociologie de la réception et des critiques. L’examen de la place de la peinture au tournant du xxe siècle en France (à Paris vs New-York, en particulier) impose d’observer les relations artistiques entre les États-Unis et la France après le retour d’Amérique des Surréalistes.

RELICATS - Repenser les LIens entre CATégories de vestigeS

  • Responsable scientifique : Damien Pesesse, Université de Rennes 2, Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire - UMR 6566 - CReAAH
  • Pôle Arts et création

Résumé : Depuis un siècle, l’émergence du Paléolithique supérieur en Europe est rapportée à l’arrivée de nouvelles populations. Pourtant les restes humains sont particulièrement rares à cette période et le contexte archéologique toujours douteux pour la dizaine de sites ayant livré des restes humains en Europe entre 37 000 et 28 000 BP.

L’Abri Rothschild, dans l’Hérault, a livré les plus anciens restes d’Homo sapiens d’Europe de l’Ouest. Ce projet vise à préciser le traitement reçu par les 5 individus représentés. S’agit-il de sépultures primaires, de dépôts secondaires ? La présence de plusieurs centaines de parures en coquillage, dont certaines atlantiques, alimente cette problématique. Ces espèces font-elles parties d’un même dispositif de parure ? Est-il en relation avec les individus déposés ?

Un raisonnement à plusieurs échelles permet de réfléchir à la mise en relation d’espaces (atlantique et méditerranéen), de registres (données biologiques et culturelles), de pratiques (art, industries lithiques et osseuses, parures). Ce programme cherche donc à sortir du cas particulier pour aboutir à une réflexion théorique sur la manière de penser les relations entre catégories de vestiges.