bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

19 mars 2020
Recherche
Ce colloque se tiendra du 19 au 21 Novembre 2020 aux Universités du Mans et de Nantes (France). Date limite de réception des propositions : 30 avril 2020.

L’espace méditerranéen est caractérisé par une forte activité sismique : dans la seule péninsule italienne, par exemple, on a pu comptabiliser quelque 900 tremblements de terre à forte intensité entre le Ve siècle avant notre ère et la fin du XXe siècle. Aujourd’hui, grâce à la contribution de disciplines telles que la géologie et l’archéologie, les études de paléo-sismologie et de sismologie historique permettent de reconstituer la fréquence et les conséquences des séismes du passé. Plus rares dans ce même secteur, les éruptions volcaniques ont également laissé des traces dans les archives sédimentaires et dans les restes de certains sites archéologiques mémorables (Pompéi, Théra…). Sans avoir les connaissances scientifiques dont nous disposons aujourd’hui, les auteurs anciens nous renseignent aussi sur ces catastrophes naturelles en fournissant des tentatives d’explication diverses, à caractère mythique et religieux ou scientifique.

Dans le cadre d’une approche multidisciplinaire l’on mettra l’accent sur les relations homme/milieu dans les territoires exposés au risque des tremblements de terre, mais aussi des éruptions volcaniques. L’espace méditerranéen antique et médiéval représentera le cadre géographique principal de l’enquête ; mais, de façon ponctuelle, d’autres secteurs géographiques et /ou des périodes plus anciennes, pourront être pris en compte à titre de comparaison.

Les thématiques suivantes seront privilégiées :

  • La conscience du risque : modalités de la compréhension et de la transmission des informations relatives aux catastrophes, leur impact sur la vie socio-économique des communautés, stratégies éventuelles d’adaptation sur la longue durée.
  • Les caractéristiques spécifiques de la reconstruction et du bâti et, plus en général, des activités productives en zone sismique ; les innovations et les changements éventuels induits au quotidien par les catastrophes sismiques.
  • La gestion de l’émergence post-catastrophe de la part du pouvoir et les témoignages de solidarité interne ou extérieure aux communautés concernées.
  • Les relations entre mythe, religion et manifestations sismiques ou éruptives : compréhension et réaction à l’événement en termes de prodige ou de punition, personnalités divines concernées.

 

Modalités de contributions

Les propositions d’intervention au deuxième colloque, sous la forme de communication orale ou affichée (poster) accompagnées d’un résumé de 300 mots au maximum, doivent  être adressées jusqu’au 30 avril 2020 à l’adresse suivante.

Les auteurs des propositions recevront une réponse pour le 30 juin 2020 au plus tard.

liens

Calenda