bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

25 juin 2020
Recherche
Les universités Toulouse Jean Jaurès (CAS) et Paul-Valéry – Montpellier 3 (EMMA) s’associent pour organiser un colloque international interdisciplinaire, qui aura lieu les 7 et 8 octobre 2021.

Vingt ans après les attentats qui ont frappé les États-Unis le 11 septembre 2001, les universités Toulouse Jean Jaurès (CAS) et Paul-Valéry – Montpellier 3 (EMMA) s’associent pour organiser un colloque international interdisciplinaire qui propose d’analyser non seulement ces événements et leurs conséquences à court et long terme avec le recul de deux décennies, mais aussi d’étudier les nombreuses manières dont ils ont été perçus, représentés, commentés, récupérés ou réécrits au fil des années, et la manière dont certaines perceptions, représentations ou récupérations ont été à leur tour commentées, reçues, et utilisées dans l’intervalle.

Les propositions de communication pourront porter sur les sujets suivants, sans que cette liste ne soit exhaustive :

  • La recontextualisation des attaques vingt ans après (la première Guerre du Golfe dans le sillage de la fin de la Guerre Froide, l’influence de la pensée néoconservatrice, la politique étrangère américaine dans le monde arabo-musulman, les élections de 2000 et de 2004, la présidence Bush) et l’impact de ce contexte sur les représentations, réactions et utilisations des attentats ;
  • La mise en perspective des effets du 11 septembre dans leurs dimensions politiques, institutionnelles, militaires, idéologiques, économiques/budgétaires, sociales, géopolitiques, médiatiques, artistiques, sémiotiques, psychologiques, architecturales.
  • L’étude des réponses discursives et esthétiques à des événements qui ont précipité l’Amérique dans un vide sémiotique, dû à l’effacement des traces, des repères, et du sens, et l’étude de la réception des œuvres produites sur deux décennies, en lien notamment avec le rôle fondamental de l’écoulement temporel dans la perception des œuvres ;
  • L’analyse des manifestations du traumatisme produit par les événements, à des échelles autant individuelles que collectives, ainsi qu’en fonction de groupes sociaux définis ou de points de vue idéologiques ;
  • L’étude des processus mémoriels et mémoriaux, dans leurs aspects institutionnels (réponse de l’Etat fédéral, réponse des autorités locales new yorkaises), architecturaux (débats autour du devenir de Ground Zero, construction du National September 11 Memorial & Museum), individuels (réponses des artistes, réponses des individus), médiatiques (couverture des anniversaires des attaques par les grands médias américains, prolifération des théories du complot sur les réseaux sociaux) ou pédagogiques (présence des attaques dans les programmes scolaires américains).

 

Modalités de proposition

Chaque présentation ne saurait excéder 20 minutes. Les propositions peuvent être formulées en anglais ou en français. Les propositions de communication (300 mots maximum), accompagnées d’une courte notice biographique, sont à envoyer à Françoise Coste, au plus tard le 11 septembre 2020.

liens

Calenda