bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

11 septembre 2020
Recherche
Ce colloque international aura lieu à Bordeaux les 18 & 19 mars 2021 et est organisé par le Centre Emile Durkheim (UMR 5116) et le CEREP (EA 4692).

Le colloque international "Les vulnérabilités au travail" est une manifestation scientifique ouverte à un large public qui vise à présenter les travaux de chercheurs et chercheuses représentant l’ensemble des disciplines en sciences sociales : sociologie, histoire, sciences de l’éducation, sciences politiques, économie, droit, anthropologie, etc. Afin de favoriser la richesse du croisement des regards, les travaux attendus peuvent se situer à différentes échelles d’analyse (historiques, territoriales, sectorielles, interprofessionnelles, etc.) et mobiliser plusieurs types de données (quantitatives, entretiens, archives, etc.).

Trois échelles d’analyse paraissent pouvoir être distinguées parmi la littérature :

  • La vulnérabilité dans le travail, avec des approches qui traitent de la variété des formes et de l’inégale distribution des effets délétères du travail sur la santé des individus (qualité de vie et sécurité au travail, états d’épuisement, suicides, etc.)
  • La vulnérabilité de l’emploi, envisagée traditionnellement autour du risque de perdre son emploi, par opposition à l’employabilité renvoyant aux chances d’en retrouver un
  • La vulnérabilité professionnelle, enfin, entendue comme l’ensemble des menaces pesant sur l’organisation et le fonctionnement d’un groupe professionnel dans son ensemble

 

Modalités de dépôt

Afin de favoriser la richesse du croisement des regards, les travaux attendus peuvent se situer à différentes échelles d’analyse (historiques, territoriales, sectorielles, interprofessionnelles, etc.), mobiliser plusieurs types de données (quantitatives, entretiens, archives, etc.) et émaner de chercheurs et chercheuses représentant l’ensemble des disciplines en sciences sociales : sociologie, histoire, sciences de l’éducation, sciences politiques, économie, droit, anthropologie, etc. Les propositions peuvent également se situer à la croisée de plusieurs thématiques.

Les propositions de communication pourront être rédigée en français ou anglais.

Accompagnées du nom et des coordonnées du ou des auteurs (institution, adresse mail, téléphone), de mots-clés (5 maximum), les propositions préciseront la problématique traitée, la méthodologie de recherche adoptée, les données mobilisées et les principales questions, ainsi que les principaux résultats, qui seront présentés lors du colloque. Elles devront également comporter une bibliographie présentée selon le style Chicago.

Les propositions de communication, d’un maximum de 3.000 caractères tout compris, seront à déposer avant le 14 octobre 2020 sur le site dédié au colloque.