bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

11 mars 2020
Recherche
Dans le cadre de la Revue "Images Secondes", nº 3, les propositions de contributions sont à soumettre avant le 20 avril 2020 (les articles complets seront à rendre au plus tard le 30 septembre 2020).

Le troisième numéro de la revue Images Secondes souhaite interroger le potentiel heuristique et critique de la notion de « post-cinéma », dans le contexte d'une réflexion générale sur les « reconfigurations » (de Rosa et Hediger, 2016) du médium cinématographique à l'ère des médias connectés numériques.

Nous proposons quatre axes de réflexion principaux, qui visent à cartographier de manière symétrique (encore que nécessairement fragmentaire) les échanges, dialogues et aller-retours, entre cinéma et nouveaux médias :

  • AXE 1 : En sortant du cinéma

Le premier axe de réflexion vise à identifier, parmi les formes esthétiques et les concepts hérités de l'histoire du cinéma, les outils les plus utiles pour observer, décrire et penser les langages, les expériences spectatorielles et les pratiques interactives liés aux nouveaux médias.

  • AXE 2 : Le post-cinéma à l'écran

Le deuxième axe cherche à observer les différentes manières dont le cinéma contemporain reflète et répond aux nouvelles pratiques de l'image en mouvement liées à l'essor des technologies connectées et des réseaux socio-numériques.

  • AXE 3 : Le cinéma parmi les nouveaux médias connectés

Le troisième axe de réflexion aimerait actualiser les débats menés depuis plusieurs décennies au sujet des enjeux esthétiques et théoriques du « cinéma étendu » (notamment en France par Jacques Aumont et Raymond Bellour, et initiés à l’étranger par Gene Youngblood), en s'intéressant spécifiquement au rôle joué par les nouveaux médias connectés dans l'expansion transmédiatique du cinéma contemporain.

  • AXE 4 : En revenant au cinéma

Enfin, le quatrième axe aimerait souligner que la notion de « post- cinéma » permet (et rend indispensable) de faire retour sur l'histoire du cinéma, et sans doute d'en élargir la définition. Par ailleurs, les nouvelles technologies de l'image offrent aussi de nouveaux outils numériques pour étudier l'histoire du cinéma, comme ceux utilisés dans le cadre des humanités numériques.

Les propositions de contribution devront être envoyées en format PDF avant le 20 avril 2020 à l’adresse suivante. Ces propositions, transmises en fichier attaché, seront composées :

  • d’un titre

  • d’un résumé de maximum 500 mots (hors bibliographie), explicitant notamment le format de la proposition (article écrit, vidéo, œuvre sonore...) et le justifiant au regard de la problématique explorée.

L’identité de l'auteur ou de l'autrice ne devra en aucun cas figurer dans ce document, mais dans un document à part, où il sera mentionné le nom, l’institution de rattachement (le cas échéant), une brève biographie (150 mots maximum) ainsi qu'une présentation du travail artistique de l'auteur ou de l'autrice (le cas échéant).

liens

Fabula