bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

29 juin 2020
Recherche
Carrefours de l'éducation est une revue semestrielle, francophone, généraliste de sciences de l'éducation, reconnue comme revue qualifiante par le CNU 70 et l'AERES. Date limite : 15 septembre 2020.

La question de la continuité éducative a été l’un des défis majeurs pendant la période de confinement et pendant la période qui suit. Ce défi peut se prolonger si une seconde vague épidémiologique devait être constatée, ou en cas d’autres épisodes pandémiques dans les années à venir. Il concerne l’ensemble du système éducatif, quels que soient les niveaux, les secteurs et les filières d'enseignement ou de formation.

Carrefours de l’éducation propose ainsi d’alimenter la réflexion de façon scientifique, distancée et argumentée. Trois approches nous paraissent susceptibles d’accueillir des contributions :

  • Une approche socio-historique prenant en compte les aspects politiques : dans le passé proche ou plus lointain, des situations de crise (militaire, sociale ou sanitaire) peuvent apporter des clés de compréhension et de lecture, en France comme à l’étranger. Quelle préparation au niveau national et local ? Quelles décisions sont prises dans le domaine éducatif et sanitaire (fermetures d’établissements, réorganisation des cours, des examens…etc) ? Quels processus de décision (centralisés, déconcentrés, décentralisés) ? Quels débats ? Quelles difficultés ?
  • Une approche socio-pédagogique sur l’apprentissage en mode confiné : comment les enseignants, les cadres éducatifs et administratifs, le personnel d’accompagnement ont-ils mis en œuvre les mesures de confinement ? Quels processus didactiques ? Méthodes utilisées ?  Comment les élèves, les étudiants, les parents ont-ils fait face à cette situation de crise ?  Quelles conséquences sur les pratiques pédagogiques après le déconfinement ?
  • Une approche socio-économique : quelles sont les inégalités accrues ou visibles qui ont pu apparaitre dans la manière de faire classe, d’usage du numérique. Une approche territorialisée peut-être envisagée. On pourra aussi s’interroger sur « le commerce du confinement » (importance de l’offre publique ou privé, gratuite ou marchande). Enfin il serait possible de voir la mémoire conservée de cette période ?

 

Un résumé de 1500 signes précisant les sources mobilisées (archives, enquêtes, entretiens, publications, autres), est attendu pour le 15 septembre 2020 ; une réponse sur l’acceptation du projet sera donnée dans le mois qui suit.

Les articles seront à remettre le 30 janvier 2021 (dernier délai) pour une parution prévue au plus tard dans le numéro 54 de décembre 2022.