bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

08 juillet 2020
Recherche
Cette journée d'étude aura lieu à Toulouse le 20 novembre 2020 et est organisée par le Laboratoire d'Etudes et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales (LERASS EA-827).

L’utilisation croissante des technologies numériques dans le domaine de la santé pose question. Si les avancées de la recherche médicale en termes de compréhension des maladies et de développement de traitements sont signifiantes, des effets contre-productifs de la technique sur l’organisation des pratiques de soins sont observés (Dujarier, 2017). L’objectif de cette journée d’étude est notamment  de questionner la place et le rôle des technologies numériques et de l’intelligence artificielle dans le secteur médical, en institution et au domicile des individus - au regard des valeurs fondatrices de la République et garantes d’une démocratie sanitaire (Routelous, 2008) : justice, équité, non-malfaisance, autonomie des personnes et respect de la vie privée.

Trois axes de réflexion sont envisageables

  1. Les nouvelles formes de savoir et de prises de décision transforment en partie les pratiques médicales. Comment éclairer le diagnostic médical et accompagner les patients dans leurs trajectoires de soins ? A travers quels savoirs : savoirs de connaissance, savoirs de croyance (Charaudeau, 2002) savoirs expérientiels (Gardien, 2018) ? Quels sens et finalités donner à la mobilisation et au développement des savoirs algorithmiques ?
  2. Les logiques de rationalisation des systèmes de soins (Bonneville, 2005) et leur déclinaison en France (Routelous, 2013) amènent à s’interroger sur les bénéfices attendus et sur les limites des « solutions » technologiques répondant à ces logiques. On étudiera, ici, les enjeux des injonctions de recours à des « solutions » techniques. On considérera également les conséquences de ces dispositifs sur l’élaboration de la trajectoire de soins des patients et la prise en compte, ou non, de leurs besoins et attentes. On se concentrera enfin sur les professionnels de la santé. Comment évoluent leurs pratiques, leur métier ? Quel regard portent-ils sur ces transformations ?
  3. Un troisième axe concernera la collecte et la gestion des données numériques en santé et leur utilisation. Quels types de données sont collectés ? Dans quelles finalités ? Quelles conditions de recueil, de traitement et d’analyses de ces données sont mises en oeuvre ? Comment sont-elles conservées et sécurisées ? Quels sont les enjeux et les limites des politiques de protection des données personnelles ?

 

Modalités de contributions

Les propositions de communication sont attendues sous format .doc, ou .odt jusqu’au 30 septembre 2020, sous forme d’un résumé d’environ 5000 signes hors bibliographie présentant l’approche disciplinaire et les adossements théoriques, la question de recherche, la méthodologie mise en oeuvre et des résultats d’analyse.

Elles devront être adressées aux adresses suivantes.

Les documents doivent impérativement préciser, pour chaque auteur, le nom, le statut, l’organisation ainsi que les coordonnées (téléphone, adresse électronique). Les réponses seront envoyées par mail à la date du 21 octobre 2020.

liens

Calenda