actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

24 juin 2021
Recherche
Cet appel à contributions est lancé pour la revue Neologica — Revue internationale de néologie, n°16 (2022). Date limite de soumission des articles le 1er septembre 2021.

 

Le numéro 15 de Neologica (2021), qui présentait l’état de la recherche européenne dans les études de néologie, a montré entre autres que la notion de domaine, pourtant centrale en néologie, ne faisait pas l’objet d’une réflexion épistémologique approfondie. Afin de contribuer à pallier ce manque, le prochain numéro sera consacré aux liens entre la néologie et un domaine particulier, en l’occurrence celui de l’environnement, central dans le discours public depuis les années 1970 et omniprésent dans les médias depuis l’an 2000.

Nous définirons ce domaine de manière large comme englobant tout ce qui concerne les rapports entre l’humain et la « nature », qu’il s’agisse des conséquences négatives de son activité (« écocide », « effet de serre », « déréglement climatique », « urgence climatique », « photopollution/pollution lumineuse », « écoanxiété »), des solutions pour y remédier (« croissance verte », « décroissance », « écoscore » [sur le modèle de « nutriscore »], « énergie verte », « empreinte carbone », « mobilité durable », « transition énergétique ») ou de nouveaux comportements en lien avec ces problématiques (« aéroculpabilité », « biocarburant », « climatoscepticisme », « écocitoyen », « greenwashing », « réensauvagement », etc.). Outre sa pertinence médiatique et sa large étendue sémantique, le domaine de l’environnement se caractérise également par la diversité des acteurs impliqués (hommes et femmes politiques, individus, associations, institutions au niveau national et global/international), cette complexité en faisant un objet d’études approprié pour éclairer les liens entre domaine et néologie.

 

Modalités de soumission

 

Les propositions de contributions, qui feront l’objet d’une expertise en double aveugle, seront adressées à Vincent Balnat et Christophe Gérard.

Les articles comptent entre 25 000 et 40 000 caractères (espaces comprises). Les propositions doivent être accompagnées d’un résumé en français et en anglais (500 caractères maximum, espaces comprises) ainsi que de mots clés dans chacune des langues (5 au maximum).

Les langues de rédaction sont le français, l’anglais et l’espagnol.

 

liens

Fabula