actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

20 octobre 2021
Recherche
Cet appel à contributions est lancé dans le cadre du cycle de travaux “Le numérique à son miroir”. Date limite de soumission des propositions de communication le 15 décembre 2021.

 

Il est des métaphores trompeuses : dans les années 1990-2000, les notions de “dématérialisation”, puis de “cloud computing”, avaient entraîné la fallacieuse croyance que l’informatique était légère comme un nuage. Mieux : beaucoup de spécialistes envisageaient à l’époque la dématérialisation comme une piste sérieuse pour préserver l’environnement, qui constituait alors un enjeu émergent. Ainsi, en 1997, Steven Hunt estimait que “les stratégies de dématérialisation tendent à réduire l'impact environnemental par unité d'activité économique”. Trois ans plus tard, Julia Haake, dans sa thèse de doctorat, espérait que le “concept de dématérialisation” pourrait servir une meilleure “gestion environnementale”. La chercheuse donnait pour exemple la miniaturisation des téléphones portables, “de plus en plus petits et donc moins consommateurs de matière”, ou le CD-ROM, “permettant de remplacer des tonnes de kilogrammes de papier”.

 

Modalités de contribution

Les propositions de communication (limitées à 300 mots et accompagnées d’un bref C.V.), seront à envoyer avant le 15 décembre 2021 à l'adresse suivante.

liens

Fabula