actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

16 septembre 2021
Recherche
Ce colloque aura lieu en présentiel et en visioconférence les 4 et 5 octobre 2021. Clôture des inscriptions le 30 septembre 2021

 

Le concept de néolibéralisme fait l’objet, depuis au moins une dizaine d’années, d’une intense appropriation politique et militante, du fait d’un ensemble de réflexions théoriques visant à en apprécier l’intérêt et la portée, en regard notamment du libéralisme classique et de ses variantes déjà répertoriées (anarcho-libéralisme, ordolibéralisme, etc.).

L’hypothèse de travail de ce colloque n’est pas tant de se fonder sur une (nouvelle) définition univoque du néolibéralisme que de l’étudier au prisme de la notion de souveraineté en allant  chercher la signification de ce concept, du côté proprement politique, d’un raidissement autoritaire du libéralisme classique. Ce qui implique la reconnaissance explicite du rôle de l’État et des institutions publiques dans la construction d’une société de marché.

Plutôt que de chercher à donner une description unique et définitive d’un courant théorique protéiforme, il s'agira d'étudier comment se regroupent sous ce label les différentes modalités par lesquelles les décisions gouvernementales ont, depuis plusieurs années ou décennies, articulé la logique du marché à une reprise en main autoritaire de la puissance publique, dont les effets se font ressentir aussi bien sur le plan intérieur que sur le plan extérieur.

La notion de souveraineté apparaît alors comme un point où se concentrent les difficultés de telles logiques contemporaines de gouvernement d’où un  retour en force du concept de souveraineté dans le débat public, un concept qui se voit ainsi réapproprié par à peu près l’ensemble du spectre politique.

La question cruciale est alors de savoir si et à quelles conditions la souveraineté, dont la définition paraît désormais cristalliser les enjeux fondamentaux du débat politique contemporain, permettrait en effet un tel renversement des tendances autoritaires de la vie politique contemporaine.

Ce colloque interdisciplinaire a donc pour objet d’étudier les modalités de ce débat autour de la souveraineté dans ses rapports avec le néolibéralisme ainsi que de fournir une plateforme d'échanges aux chercheuses et chercheurs travaillant sur le sujet depuis différentes perspectives inscrites dans le champ des sciences sociales.