bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

29 novembre 2019
Recherche
Ce cycle de séminaires est organisé par le Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (Cresppa) sur plusieurs sites CNRS site Pouchet, Paris Nanterre. Prochaine séance : 13 janvier 2020.

 

Présentation

Natacha Borgeaud-Garciandia : « Sœurs en détention. Récits d’expériences carcérales en Argentine » L’intervention, issue d’une recherche exploratoire, portera sur des expériences de détention de femmes au sein du service pénitentiaire fédéral Argentin, dans la région de Buenos Aires. Nous nous pencherons plus particulièrement sur les regards croisés de trois femmes, issues de la même famille, sur différentes formes de détention : en centre pénitentiaire « classique », en unité psychiatrique et en nurserie carcérale, vitrine du système pénitentiaire fédéral. Après une incursion historique mettant en lumière certaines étapes clefs du développement des prisons pour femmes en Argentine, et certains éléments de la biographie familiale de ces sœurs, nous présenterons, à travers ces trajectoires contrastées, certains aspects saillants de ces expériences d’enfermement : il y sera question du rapport à l’intimité et au corps, de l’ambiguïté des relations humaines qui se tissent en prison, du poids des dominations et des tensions au sein de l’organisation familiale. En toile de fond, se pose la question de savoir si l’on peut parler de care en prison et, si oui, où il trouve à se loger ?

Natacha Chetcuti-Osorovitz : « Impossible auteure, impossible victime : récit de soi dans le procédé d’exécution de peine » La présente contribution analyse le processus de mise en récit de l’expérience carcérale par les détenues, en fonction du dispositif du parcours d’exécution de peine. Comment construire un récit au plus près de soi dans un procédé disciplinaire à la recherche d’une unicité de parcours aux normes assujettissantes ? Quand produire une parole sur soi pour se libérer du processus carcéral, alors que celle-ci est conditionnée à l’intérieur d’un système de répression ? Quelles sont les possibilités du discours sur soi dans l’enfermement et le parcours d’évaluation de la peine ? En interrogeant les catégories de discours et de jugement sur lesquelles se fonde le couple auteure/victime, je procéderai à l’examen de ces catégories selon le contexte d’interaction et d’énonciation. Ce cadre analytique permettra de faire apparaître le rapport souvent dysfonctionnel entre l’usage juridique de ces notions et leur inscription dans le réel des femmes incarcérées pour de moyennes et longues peines, façonné dans des logiques de domination des rapports sociaux de genre et de classe sociale.

 

Programme

  • 13 janvier 2020 - Gilets jaunes : retour d’enquêtes ethnographiques sur des ronds-points de Lorraine
  • 27-28 janvier 2020 - Travail, genre et subjectivités. De l’usine au travail du care - Colloque (le programme sera diffusé ultérieurement).
  • 3 février 2020 - Présentation d’ouvrage : Itinéraire d’un républicain espagnol avec Bernard Valentini.
  • 2 mars 2020 - Journée d’études Comment les enquêtes renouvellent les catégories sociales ?
  • 6 avril 2020 - Liens entre inégalités de genre, pétrole et croissance économique. Le cas de l’Algérie
  • 4 Mai 2020 - Présentation d’ouvrages : Avec, sans ou contre : Critiques queer/féministes de l’Etat
  • 8 Juin 2020 - Genre, extrême droite et conservatisme

infos

Contacts

Nadia Achamsi

Aurélie Damamme

Sam Seydieh

 

 

 

 

 

liens

Plus d'informations