bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

06 juillet 2020
MSHB
Sur les dix-neuf projets retenus, deux sont directement portés par la MSHB. La MSH est également impliquée dans deux autres projets lauréats.
Logo RnMSH

Déposé par Gilles Lhuilier, professeur de droit privé à l'École Normale Supérieure de Rennes, le premier projet IETE-Réseau porte sur les industries extractives face au tournant écologique. Il a pour objectif la création d’un réseau scientifique et institutionnel inter-MSH sur les industries extractives. Maîtresse de conférences en psychologie clinique à l'université Rennes 2, Giorgia Tiscini est la seconde lauréate pour son projet FIPEP qui a pour objet la place de l’expertise psychologique dans les procédures criminelles.

La MSHB est aussi partenaire du projet « MeteLec. Les métropoles à l'épreuve des élections : logiques de(dé)-polisation et de (dé-)mobilisation » porté par Stéphane Cadiou, maître de conférences en science politique à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne ; ainsi que du projet d'Emmanuelle  Reungoat, maîtresse de conférences en science politique à l’université de Montpellier « LonGi. une approche biographique des gilets jaunes ».

Présentation des projets lauréats

Gilles Lhuilier, « IETE-Réseau. Les industries extractives face au tournant écologique : rente, stratégies, justice. Création d’un réseau scientifique et institutionnel inter-MSH sur les industries extractives.
MSH porteuse : MSHB. MSH partenaires : MSH Paris Nord, MSH Paris-Saclay.

Les industries extractives sont perçues comme la principale cause de la crise écologique globale. En conséquence : a/ le modèle économique, technologique et social de ces entreprises est bouleversé par le « tournant écologique » (transition vers le gaz, l’hydrogène, les terres rares, matériaux critiques, montée en puissance des populations locales ou des « non humains » ; formes hybrides de gouvernance ; mutations géopolitiques) ; b/ l’épistémè des sciences qui ont pour objet pétrole, gaz, et mines est transformée par l’ecological turn, dans ses objets et ses méthodes. Un champ scientifique nouveau dit des extractives studies apparaît : l’étude des industries extractives. Sous l’effet des impératifs de transition écologique, ce champ s’étend désormais aux questions sociales, technologiques et environnementales. Notre projet consiste à identifier (WP1 mapping), s’approprier (WP2 tooling) et structurer (WP3 framing) les transformations des industries extractives, en s’appuyant de manière novatrice sur des bases de données et leur exploitation interdisciplinaire (sciences sociales, sciences dures et praticiens). L’identification visera à définir les nouveaux objets, concepts et acteurs de ce champ scientifique, ainsi que les nouvelles méthodes qu’ils engagent. L’appropriation de ces méthodes, ensuite, impliquera la construction de bases de données et d’outils numériques originaux. L’institutionnalisation, enfin, impliquera la mise en place de plusieurs séminaires, de coopérations internationales, d’un réseau doctoral et d’une research nursery.

Giorgia Tiscini, « FIPEP. Fonction, implication et place de l'expertise psychologique dans les procédures criminelles ».
MSH porteuse : MSHB. MSH partenaire : MSH Poitiers.

Les problématiques liées à l’expertise médico-psychologique ont traversé les siècles et émergent chaque fois que le contrat social est violemment rompu comme dans les crimes terroristes, les crimes sexuels et meurtriers envers les enfants, et ceux envers les femmes. Dans le contexte d’une révolution scientifique où les savoirs neuroscientifiques sont dominants dans la société, les attentes de la justice envers ses auxiliaires que sont les experts deviennent-elles une objectivation fondée sur des marqueurs biologiques et/ou cérébraux, ou concernent-elles encore l’iter criminis et la saisie des conditions de détermination/indétermination de l’acte hors la loi au regard de la singularité de la personne ? Par la recherche FIPEP nous allons réaliser une étude comparative dans trois pays (France, Italie, Belgique) autour de la fonction, l’implication et la place de l’expertise psychologique, en nous focalisant sur celle présentencielle dans les affaires éthiques et l’analyse des impacts et des bouleversements sociétaux. Cette recherche empirique s’adressera aux acteurs judiciaires, tels que les experts psychologues et les magistrats. ÀA partir d’une approche à la fois pluridisciplinaire et interdisciplinaire nous serons en mesure de proposer des recommandations et un nouveau modèle d’expertise caractérisé pour ce type d’affaire en tenant compte de la dimension de la singularité de la personne mise en examen.

La MSHB est également partenaire des projets « MeteLec :. Les métropoles à l'épreuve des élections : logiques de(dé)-polisation et de (dé-)mobilisation » et « LonGi, une approche biographique des gilets jaunes », porté par la MSH Sud. MSH partenaires : MSHA, MSHB, MRSH, MSH‐LSE.

Stéphane Cadiou, « MeteLec. Les métropoles à l'épreuve des élections : logiques de(dé)-polisation et de (dé-)mobilisation ». MSH porteuse : MSH LSE. MSH partenaire : MSHB.

Depuis plusieurs années, la métropolisation s’est imposée comme un horizon quasi-indépassable dans des cercles élargis (politiques, experts, économiques). À rebours de cette vision, ce projet résolument pluridisciplinaire entend questionner « l’autre face » de la métropolisation en s’intéressant aux logiques de mobilisation et de contestation qui se déploient dans les grandes agglomérations en réaction à des dynamiques de croissance et d'attractivité spatiales. L’originalité de notre perspective est de mettre en rapport des mobilisations variées - – contestations radicales autour des enjeux de gentrification, contestations d'apparence plus conservatrices autour du cadre de vie et des incivilités, contestations environnementales d'apparence plus dépolitisées - – qui pointent du doigt des faces multiples, et parfois rivales ou même contradictoires de la métropolisation. En contrepoint, ce projet a pour ambition de saisir la perception de ces mobilisations par les élus métropolitains qui sont davantage habitués, dans les scènes municipales, à interagir avec des groupements plus modérés (commerçants, riverains…). Par-là, cette recherche visera à déterminer dans quelle mesure ces actions collectives redéfinissent (ou non) l'exercice du métier politique local, non seulement sous l'angle des processus d'action publique, mais aussi des stratégies électorales. Le suivi de séquences électorales peut représenter, de ce point de vue, de précieux indicateurs des relations contrastées entre groupements et élites politiques. Plus généralement encore, l’ambition est de voir comment se profile, de manière fragile, une démocratie métropolitaine en mobilisant pour cela les ressources imagées et statistiques des MSH LSE et de Bretagne.

Emmanuelle Reungoat, « LonGi. une approche biographique des gilets jaunes », MSH porteuse : MSH Sud. MSH partenaires : MSHA, MSHB, MRSH, MSH‐LSE

Le projet LonGI étudie le mouvement social des Gilets jaunes en France. Mené par un collectif d’une quinzaine de chercheurs et chercheuses de différentes disciplines des sciences humaines et sociales (anthropologie, géographie sociale, science politique, sociologie), il réunit cinq terrains d'enquêtes dans des contextes sociaux et spatiaux différents. Fondé sur une approche qualitative, il saisit le mouvement des Gilets jaunes par des campagnes d’entretiens biographiques longitudinales. Grâce à la comparaison des configurations locales, LonGI permet de comprendre les parcours d'engagement/désengagement et leurs conséquences biographiques, et d'identifier des trajectoires et modalités de politisation dans et par le mouvement. L’équipe souhaite travailler la comparabilité des résultats et la pluridisciplinarité en se dotant d’outils conceptuels communs (approche biographique et concept de "configuration") et d’outils méthodologiques partagés (catalogue d’entretiens commun, BaseX xml, entretiens filmés). Pour cela sont prévus 3 ateliers de formation appuyés sur les plateformes techniques SCRIPTO et AUDIO-VISIO des MSH (MRSH : Pôle Document Numérique formation à BaseX xml ; MSHB : Story map ; MSH-Sud : MSH-TV) et couplés à des séminaires de travail (analyses croisées d’entretiens). Enfin, deux journées d’étude et la publication d’un dossier thématique dans une revue centrale pour nos disciplines sont prévues pour diffuser nos résultats.