bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

08 janvier 2021
Recherche
La revue publie son dernier numéro consacré au "Collier de la honte" (Lou coulas de la vergougno)

La Revue d’Études d’Oc vient de publier son dernier numéro, coordonné par Philippe Blanchet et rassemblant des études sur le signal ou symbole employé à l’école française pour dénoncer et punir les enfants qui parlaient une langue « locale ».

« Le collier de la honte » est un nom attesté pour cet objet aux multiples formes et multiples noms utilisés notamment en France dans ses colonies intérieures et extérieures, tout au long du XIXe et jusque dans la première moitié du XXe siècle. C’est un terme englobant au sens explicite, incluant la portée de l’objet (la honte), davantage que le terme générique souvent employé, « le signe », adaptation du latin « signum ». Dans son ouvrage L’école française et l’occitan paru en 2008, l’historien Philippe Martel souligne que ce procédé dit du « symbole » n’a suscité que de rares travaux universitaires. Pourtant, son usage est bien attesté et il a joué un rôle important, tant symbolique que concret, dans l’enseignement du français pensé comme nécessairement accompagné d’une éradication des autres langues parlées par les élèves, langue première, langue familiale et de l’environnement social. Il a, du reste, laissé des souvenirs souvent douloureux dans de nombreux témoignages. Pourtant, cet usage a en effet été vivement décrié, à la fois pour sa violence psychique et pour celle des punitions qui l’accompagnaient, mais aussi pour l’idéologie discriminatoire (glottophobe) qu’il véhiculait et inculquait. Pourtant, enfin, d’autres voix se sont élevées pour en relativiser l’importance, la fréquence, les effets, voire pour soutenir le projet d’uniformisation nationale qu’il servait.

Il nous a semblé utile et nécessaire de réunir des études sur le « collier de la honte », « signal » ou « symbole » employé à l’école française pour dénoncer et punir les enfants qui y parlaient une autre langue. L’objectif est d’enrichir nos connaissances sur le sujet en contribuant à les rassembler, y compris afin de rendre possible des études comparatives.

Table des matières

1. « Lou coulas de vergougno (le collier de la honte) » Présentation (Ph. Blanchet) p. 5

2. Le senhal, signe d’un plus grand désastre. L’idéologie linguistique, du châtiment corporel à l’implosion silencieuse du système (P. Escudé) p. 9

3. Témoignages écrits sur « le signe » en Provence. Contextes, réactions, analyses (Ph. Blanchet) p. 43

4. Le « symbole » en amont de la « vallée des saints » (Carnoët, Bretagne, 1885) Témoignages (F. Favereau) p. 61

5. Pratiques scolaires coercitives pour la diffusion du Français en Alsace : divergences et convergences avec la France de l’« Intérieur » (D. Huck et P. Erhart) p. 73

6. Un crâne de singe pour une mission civilisatrice. Pratiques du « symbole » dans les colonies africaines de la France (R. Milin) p. 107

7. Publications p. 151