bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

29 novembre 2018
MSHB
Initié dans le cadre du projet de recherche Socialum labellisé par la MSHB en 2009, ce groupement d’intérêt scientifique (GIS) est dirigé par Annick Cossic, professeure en langues et littératures anglaises à l’Université de Bretagne Occidentale.
Logo GIS Sociabilités/Sociability

Le GIS Sociabilités a pour objectif l’exploration des différents modèles de sociabilité qui ont émergé et circulé en Europe et dans ses colonies. Outre une meilleure compréhension de la sociabilité européenne, le GIS cherche à analyser les mécanismes de circulation de modes de sociabilité qui ont été imités, adaptés, transformés et exportés dans les empires coloniaux par un processus d’hybridation.

Il s’appuie sur l’existence d’un réseau pluridisciplinaire, le GRISOL, constitué initialement dans le cadre du projet MSHB Socialum, intitulé « La Sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières : l’émergence d’un nouveau modèle de société », financé de 2009 à 2012, et élargi dès 2011. De 2012 à 2017, une Convention de collaboration de recherche entre les laboratoires HCTI, CECJI (UBO) et PLEIADE (Université Paris 13) a permis d'assurer la continuité du projet et la mise en œuvre du programme « HIDISOC » par le GRISOL.

Le GIS est composé de deux universités françaises, l'Université de Bretagne Occidentale, UBO (où il est domicilié) et l'Université Paris 13, d'une université allemande, Universität Greifswald, d'une université britannique, The University of Warwick, d'une université canadienne, McGill University, du GRHS, Groupe de Recherche en Histoire des Sociabilités, de la Chaire de recherche du Canada en Histoire des Loisirs et des Divertissements et du Musée Cognacq-Jay (Paris Musées).

Dans le cadre de son programme H2020 (Marie Skłodowska-Curie Actions – Research and Innovation Staff Exchange (MSCA-RISE-2018)), la Commission Européenne vient d’accorder un important soutien financier à DIGITENS, le projet phare du GIS « Sociabilités/Sociability». Piloté par l'UBO (Université de Bretagne occidentale, Brest) et par le laboratoire HCTI-EA4249 (Héritages et Constructions dans le texte et l'image), DIGITENS réunit des historiens, des littéraires, des philosophes, des linguistes et des informaticiens de onze institutions * différentes avec un double objectif : développer la recherche sur la sociabilité britannique et examiner la circulation de modèles de sociabilité en Europe et dans les empires coloniaux. La production d’une encyclopédie numérique de la sociabilité durant le long XVIIIe siècle, soit de 1650 à 1850, est et sera nourrie par toute une série de manifestations scientifiques et de publications organisées par le GIS « Sociabilités/Sociability ».

Le projet H2020 DIGITENS, porté par le Dr Kimberley Page-Jones (UBO), permettra en l’occurrence de financer pendant 3 ans (de janvier 2019 à décembre 2021) les mobilités des chercheurs, des collaborations intersectorielles entre partenaires académiques et non-académiques, leur formation aux humanités numériques ainsi que des manifestations scientifiques. Ce financement européen récompense l’originalité du projet mais également son orientation européenne. En effet, l’encyclopédie réunira à terme plus de 200 notices sur la sociabilité britannique du long XVIII e siècle et rendra compte aussi des influences européennes.

* Université Paris 13, Sorbonne Université, Bibliothèque Nationale de France, Musée Cognacq-Jay/Paris Musées, Archives nationales de Grande-Bretagne, The University of Warwick, Uniwersytet Kazimierza Wielkiego, McGill University, Universität Greifswald, Université du Québec à Montréal.