bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

30 avril 2020
Recherche
Le CNRS et l'INSERM ont créé un dispositif national pour coordonner les projets de recherche sur le COVID-19 : coordination HS3P-CriSE. Dans ce cadre, un appel à enrichir un répertoire international, le WPRN, a été lancé.

Compte tenu du besoin majeur de coordination des projets de recherche sur les conséquences humaines et sociétales du Covid-19 au niveau français, européen et mondial, l’IEA de Paris et la fondation RFIEA ont engagé depuis deux mois le développement de la plateforme WPRN (World Pandemic Research Network).

WPRN offre une infrastructure au service des communautés de recherche qui repose à la fois sur le crowdsourcing et la mobilisation d’un expertise référente distribuée. Elle documente en temps réel ce qui se fait dans le monde. Elle permet à chacun d’enregistrer ses ressources (projets de recherche, appels à propositions, enquêtes, séminaires, etc.), mais également de savoir qui fait quoi et où, et de se mettre en rapport avec les responsables concernés.

Cette plateforme se distingue des autres initiatives par la priorité accordée aux sciences humaines et sociales, la robustesse de son infrastructure ancrée dans le cloud et le fait qu’elle mobilise un réseau international et interdisciplinaire de « référents » qui trient les projets, apportant une édition scientifique de premier niveau. Les institutions partenaires peuvent marquer les projets du « blason » de leur autorité cognitive.

WPRN permet le partage des données, des questionnaires, des hypothèses en temps réel -­‐ tout en maintenant le système de propriété intellectuelle (authorship) de traçage et de responsabilité. Elle crée les conditions d’une accélération de la « bonne » recherche et de l’émergence de nouveaux formats de recherche collaborative.

Cette plateforme a déjà reçu le soutien de l’Union Académique Internationale, qui fédère une centaine d’Académies en sciences humaines et sociales dans plus de 60 pays, des réseaux d’Instituts d’études avancées européen et mondial NETIAS et UBIAS, de la European Alliance for Social Sciences and Humanities (EASSH), de l’International Panel for Social Progress (IPSP). Un conseil scientifique international de haut niveau a été constitué. D’autres contacts sont en cours au niveau international et français.

Au niveau français, WPRN est un outil à disposition de la coordination nationale (MESRI, Alliance Athena,  CNRS-INSERM)  pour  cartographier  les  projets,  les  pré-­‐sélectionner,  donner  de  la  visibilité européenne et internationale aux projets les plus pertinents et innovants et les  inscrire  dans  une  logique collaborative.