bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
agenda

agenda

colloques, séminaires, expositions...

Colloque international
Reframing the (Art) World
Redéfinir le monde (de l'art)

Arts et Création
Colloque
Crédit image: Ier Congrès extraordinaire de l’AICA International au Brésil, 1959 © Aviation News Pictures, fonds Sweeney [FR ACA AICAI PRE SWE009], Inha – Collection Archives de la critique d’art.
Organisation :
Nathalie Boulouch (Université Rennes 2/Archives de la critique d’art)
Laurence Bouvet-Lévêque (Cellule Recherche UFR ALC)
Nelly Brégeault-Krembser (Cellule Recherche UFR ALC)
Leïla Drissi (Programme PRISME)
Antje Kramer-Mallordy (Université Rennes 2)
Jacqueline Le Tertre (Archives de la critique d’art)

Renseignements et inscriptions :
Nelly Brégeault-Krembser
+33/ (0)2 99 14 15 05
nelly.bregeault@univ-rennes2.fr
 
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Le colloque international Reframing the (Art) World/Redéfinir le monde (de l’art) a pour objectif de clore trois années intenses de recherche collective, menée dans le cadre du programme pluridisciplinaire PRISME, hébergé aux Archives de la critique d’art, qui envisage la critique d’art, au-delà du seul discours esthétique, comme un terrain dynamique des débats de la société qui lui est contemporaine. À partir d’un vaste travail de traitement et d’analyse des archives de l’Association Internationale des Critiques d’art (AICA), il s’agissait, d’une part, d’identifier les acteurs et réseaux de la critique d’art internationale du second XXe siècle et d’examiner, d’autre part, les enjeux forts de leurs débats et échanges sur la façon de penser le monde.

Inséparables du contexte de la guerre froide, de la décolonisation et du début de la mondialisation, les archives révèlent les critiques en tant que médiateurs et acteurs publics influents, non seulement dans les « Mondes de l’art », définis par la sociologie interactionniste d’un Howard Becker, mais dans le monde.

L’objectif du colloque est d’établir un relevé précis d’un chapitre encore peu connu de l’histoire culturelle, afin de repenser la critique d’art, tel un prisme historique et épistémologique, à l’aune des enjeux internationaux depuis la seconde moitié du XXe siècle.