bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
agenda

agenda

colloques, séminaires, expositions...

CONCIENTIZACIÓN.
Le Centro de Arte y Comunicación -
CAYC de Buenos Aires
et son rôle dans la construction
d'une poétique latino-américaine (1968-1976)

Arts et création
Séminaire
Projet ECCO AMLAT

Cette séance sera présentée par Aurore Buffetault.

En août 1968, en pleine dictature, Jorge Glusberg, entrepreneur, amateur et critique d'art, fonde à Buenos Aires, le Centro de Estudios de Arte y Comunicación (CEAC), renommé un an plus tard, Centro de Arte y Comunicación (CAYC). Sur le modèle de l'action menée au cours des années 1960 par Jorge Romero Brest au sein de l'Instituto Torcuato Di Tella, le CAYC est conçu comme un centre interdisciplinaire et expérimental destiné à générer un nouvel art régional en mesure de rayonner sur la scène internationale des années 1970 alors largement affiliée à l'art conceptuel. Forgé dès 1970 par Jorge Glusberg, le concept d' « Arte de Sistemas » qui s’identifie d’abord aux pratiques conceptuelles internationales acquiert dès 1972 une signification régionaliste - latino-américaine puis tiers-mondiste - alternative et subversive forte, se déclinant sous l’appellation de « conceptualisme idéologique ». Ce tournant politique est lié à la création du « Grupo de los Trece » ou « Grupo CAYC » suite à la visite du dramaturge polonais Jerzy Grotowski mais également au séjour de l'antipsychiatre anglais David Cooper. De nouvelles revendications qui exigent de nouvelle pratiques : la vidéo, introduite en Argentine par Jorge Glusberg, devient alors le médium privilégié de ce discours. Notre intervention se centrera sur les années ouvertement politiques du CAYC, de 1972 à 1976, en s'appuyant sur deux expositions majeures, Hacia un perfil del arte latinoamericano (1972) et Arte e ideología. CAYC al aire libre, ainsi que sur l'exploration des usages et des implications théorico-pratiques de l'art vidéo dans le contexte latino-américain.

 

Aurore Buffetault est chargée d’études et de recherche à l’Institut national d'histoire de l'art (INHA) et doctorante en Histoire de l'art à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ancienne élève en hypokhâgne et en khâgne, diplômée de l’École du Louvre, elle s’attache, sous la direction du Prof. Pascal Rousseau, à l’étude de la scène artistique d’Amérique latine des années 1960 et 1970. Son mémoire de Master I consacré aux rapports du critique d’art Pierre Restany à l’Amérique latine entre 1961-1979, a fourni le sujet de recherche de son mémoire de Master II dédié au Centro de Arte y Comunicación (CAYC, Buenos Aires). Sa thèse de doctorat propose, à partir de l’exemple stratégique du CAYC, d’interpréter à nouveaux frais le développement du conceptualisme latinoaméricain, son articulation sur l’usage expérimental des nouveaux médias, en particulier la vidéo, et la spécificité politique et idéologique de ses pratiques. La relation étroite tissée entre art expérimental, antipsychiatrie et politiques tiers-mondistes est au coeur de cette analyse. Entre 2014 et 2016, elle a été chargée de projets au sein du Comité pour l’histoire du CNRS.

 

Le séminaire « Politiques de la résistance : tactiques et stratégies artistiques en Amérique latine (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique) » est conçu et organisé par Laurence Corbel
 dans le cadre du programme de recherche
 ECCO AMLAT : « Écritures et paroles d’artistes : contributions aux scènes artistiques contemporaines d’Amérique latine ».