bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
agenda

agenda

colloques, séminaires, expositions...

Portraits de pays
dans les collections jeunes publics, Europe-Amérique, XIXe - XXIe siècles

Armorique, Amériques, Atlantique
Journée d'étude

Organisée dans le cadre du projet Fictograph « le photolittéraire entre fiction et non-fiction : quelques espaces polysémiotiques et polymédiatiques autour de l'idée de 'pays' », porté par Jean-Pierre Montier (professeur à l'université Rennes 2, membre du CELLAM - EA 3206), et du séminaire Collections, archives et littérature jeunesse porté par le Greces, cette journée sera l’occasion d’interroger le rôle des collections jeunes publics dans la construction des représentations de pays.

Du récit de voyage imaginaire du début du XXe siècle aux documentaires fictionnels des années 1950 ou ceux d’aujourd’hui, le genre du « portrait de pays » forme une importante catégorie de la littérature pour la jeunesse, même si ce terme est encore peu usité pour désigner ces ouvrages qui présentent, directement ou indirectement, des territoires. Il s’agit d’ouvrages destinés aux enfants pour dire l’espace et la spatialité, décrire l’ici et l’ailleurs, par le texte et/ou par l’image, par la fiction ou le documentaire, par la photographie ou l’illustration graphique.

Ces livres, majoritairement rassemblés sous formes de collections déterminées, proposent une « connaissance du monde », conjuguent la notion de spatialité avec celles de pays, au sens large de l’acception du mot, d’identité nationale ou régionale et d’altérité. Ces séries ont souvent été pensées pour faire connaître la vie d’enfants d’ailleurs, avec l’intention de contribuer à la paix entre les peuples. Avec le temps, ces intentions ont évolué vers de nouvelles préoccupations (construction européenne, écologie, solidarité …).

Au cours de cette journée d’étude, il s’agira d’abord de dégager les marqueurs de généricité du genre et de démontrer qu’il y a bien une conscience générique de ces ouvrages chez leurs créateurs. Nous tenterons ensuite de mesurer l’importance de la logique de la collection et de la série dans ces productions. Nous envisagerons également d’étudier comment s’articulent dans ces portraits les relations entre textes et images. Il s’agira enfin de tenter de poser les balises d'une histoire des portraits de pays jusqu'à aujourd'hui.