bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
agenda

agenda

colloques, séminaires, expositions...

Portraits de pays
Textes, sons, images

Armorique, Amériques, Atlantique
Colloque
Flyer portraits de pays

Ce colloque, coordonné par Sophie Lécole-Solnychkine (Université Toulouse II Jean Jaurès), David Martens (Université de Louvain – MDRN) et Jean-Pierre Montier (Université Rennes 2 - Cellam), est organisé par le groupe MDRN, le Cellam (Répertoire de photolittérature ancienne et moderne) et le Laboratoire de Recherche en Audiovisuel – Savoirs, Praxis et Poïétiques en art.

Il bénéficie également d’un partenariat avec l’ANR Littépub, le Musée départemental Albert Kahn, et la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne (Projet FICTOGRAPH).

Argumentaire

 

Dépeindre un lieu, quoi de plus courant, aussi bien dans le domaine de la littérature que de la photographie, du cinéma, ou encore de la radio ? Roman, documentaires, journaux sont truffés de descriptions plus ou moins élaborées d’espaces et d’environnements divers. La pratique est si ancienne que la familiarité qui la caractérise a occulté l’existence d’un genre à part entière, le portrait de pays, qui se dédie précisément à la (re)présentation de lieux tels que des villes, des régions et de territoires.

Du texte (littéraire, journalistique…) aux sites web en passant par la photographie (avec des chefs-d’œuvre tels que Paris de nuit de Brassaï ou La France de Profil de Paul Strand ou plus récemment La France de Raymond Depardon) le cinéma et la télévision, à travers des documentaires en particulier, la radio (avec une émission comme Villes mondes, sur France culture) ou encore dans le cadre d’expositions (expositions universelles, expositions coloniales, expositions Europalia…), le portrait de territoire n’a cessé d’évoluer. Que le genre se soit décliné sous différents médiums explique qu’il n’ait pas été identifié en tant que tel.

À travers des agencements de textes, d’images de différents types, de sons ou encore d’espaces scénographiés, ces réalisations, hétérogènes dans leurs formes, leurs finalités et leurs publics cibles, donnent à voir, selon des modalités et des formes diverses, non seulement les territoires de ces pays, mais aussi leur histoire, leur actualité, leur population, ses us et coutumes, ainsi que le patrimoine, matériel et immatériel, témoignant de ces différents ordres de réalités.

Susceptibles d’une grande variété dans les sujets qu’ils abordent pour rendre compte des lieux qu’ils présentent, ces portraits participent simultanément de plusieurs domaines. À vocation tantôt esthétique, tantôt documentaire ou de vulgarisation, ces portraits de territoire participent, selon des valences variables, de la géographie, de l’histoire, de la sociologie et de l’ethnologie, ainsi que de l’histoire de l’art, tout en entretenant parfois des relations marquées avec l’industrie du tourisme, ainsi qu’avec l’histoire des moyens de transport et autres techniques de déplacement.

Si certains de ces portraits se donnent pour but de présenter les beautés et richesses de territoires particuliers, d’autres se focalisent plutôt sur un aspect particulier, tandis que certains se donnent pour une finalité critique. La diversité de ces finalités explique que certains de ces portraits relèvent d’une production de masse, qui donne parfois volontiers dans l’esthétique de la carte postale, tandis que d’autres se concentrent sur des aspects moins attendus, au point d’inventer de véritables poèmes visuels, sonores ou spatiaux.

Ce colloque a pour ambition de proposer la cartographie de ce genre méconnu et pourtant extraordinairement courant, dans ses différents avatars médiatiques, de l’invention de la photographie à nos jours. En vertu de quels paramètres ce genre se distingue-t-il du récit de voyage ou du guide ? Quelles sont les grandes étapes de son évolution ? En quoi chacune des formes médiatique qu’il revêt présente-t-elle des spécificités ? Quelles sont les fonctions (idéologiques, politiques, commerciales, esthétiques) conférées à ces portraits, et quelles formes revêtent-elles ?

Pour répondre à ces questions, des spécialistes de différentes disciplines seront conviés à un dialogue destiné à parvenir à une publication de référence destinée à servir de base à l’étude concertée de ce genre polymédiatique jusqu’à présent non identifié.

 

 

 

télécharger

Programme et inscription (643 ko)