bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
médias

medias

voir, lire, écouter et comprendre

20 décembre 2019
Chercheurs en ville #48
 

L'équipe Chercheurs en ville accueille Jimena Obregón Iturra, professeure en études hispano-américaines et Daniela Durán Cid, doctorante. Enseignantes-chercheures à l'université Rennes 2, elles répondent aux questions de Colette David et Christian Le Bart sur les récents événements qui se sont déroulés au Chili. Dans cette émission réalisée par Lucie Louâpre, elles apportent leur éclairage sur cet important mouvement social auquel le pays est confronté depuis le début du mois d’octobre.


Si c’est la hausse du prix du ticket de métro qui a déclenché une véritable colère populaire, les sources du soulèvement sont plus nombreuses et liées au modèle économique du pays : coût de l’énergie élevé, accès inégal à l’éducation, niveaux de retraites bas, etc.


Ultra-libéral, le modèle économique chilien a été élaboré durant la dictature d’Augusto Pinochet – 1974/1990 – par ce dernier. Privatisation des entreprises publiques, système de retraite par capitalisation auprès de fonds de pension privés, austérité budgétaire dans les domaines de la santé, de l’éducation font partie des mesures alors mises en place… Dans un pays depuis surnommé le jaguar de l’Amérique du Sud pour sa stabilité économique... Le modèle en question est aujourd’hui porté par le président de la République Sébastian Pinera.


Pour quelles raisons ce modèle inscrit dans la constitution chilienne depuis Pinochet n’a-t-il pas été remis en cause ? L’écriture d’une nouvelle constitution c’est ce que réclament les manifestants. Ils ont été jusqu’à un million dans les rues depuis octobre. Et face à eux, une répression violente, inédite. L’organisation des nations unies était sur place durant presque un mois : 26 civils tués, 28 000 personnes arrêtées, 113 cas de tortures, 24 cas de violences sexuelles et de viols. C’est le bilan actuel, terrible, pourtant réfuté par les autorités chiliennes.


Qu’est-ce-qui pousse les citoyens Chiliens dans les rues ? Quelles sont les particularités du mouvement social en cours ? Comment décrire ce modèle économique chilien, hérité d’une dictature meurtrière, celle d’Augusto Pinochet, décédé en 2006 sans même avoir été jugé ?


Nos invitées


Professeure en études hispano-américaines à l'université Rennes 2, Jimena Obregón Iturra est responsable de l’institut des Amériques de Rennes et chercheure au laboratoire TEMPORA (EA 7468) ses recherches portent sur les conflits politiques et culturels, idéologiques et symboliques en Amérique hispanique du 16è siècle à aujourd’hui.


Daniela Durán Cid est doctorante à l’université Rennes 2 et lectrice à l’institut d’études politiques de Rennes.


Pour en savoir plus



 


 


 


 



 


Chaque mois « Chercheurs en ville » vous donne rendez-vous pour découvrir des thématiques d’actualité autour des questions et des débats de société. Leurs regards croisés au carrefour de la recherche universitaire et du journalisme permettront de découvrir et de comprendre les travaux de chercheurs bretons en sciences humaines et sociales.


Chercheurs en ville, est une émission de radio créée en partenariat par la Maison des sciences de l’homme en Bretagne et la radio Canal B. L’équipe est composée de Christian Le Bart, professeur de science politique et chargé de médiation scientifique pour la MSHB, de Lucie Louâpre, journaliste à Canal B et réalisatrice de l’émission et de Colette David, ancienne journaliste à Ouest-France.


Diffusée sur la radio Canal B, elle est ensuite disponible en podcast sur le site de la MSHB, de Canal B et de l’Aire d’U.

 

À retrouver sur les sites partenaires

www.canalb.fr

L’Aire d’U

 

    infos

    • Émission diffusée le 20/12 à 13h sur Canal B