bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
médias

medias

voir, lire, écouter et comprendre

01 avril 2017
Territoires des œuvres [1/2]
Arts et création
 

Cette session s’intéressera à la manière dont on peut penser et interroger l’inscription des oeuvres dans des « territoires » considérés selon des ancrages multiples : géographiques, institutionnels, mémoriels, matériels ou dématérialisés. Qu’en est-il du « territoire de l’oeuvre » lorsqu’elle est éphémère comme dans les pratiques de land art ou de performance, dans le champ des pratiques chorégraphiques et du théâtre, ou lorsqu’elle existe dans l’espace public comme avec l’architecture ? L’exposition est-elle un espace de questionnement de la territorialité des oeuvres ? Parler de territoires des oeuvres revient à interroger – jusque dans le sens politique – ce qui en définit les modes d’existence : l’institution, l’artiste, l’interprète, le spectateur ?


Modératrices
Nathalie Boulouch & Hélène Jannière


Conférencier invité 
Jean-Marc Huitorel - « L’oeuvre du territoire / le territoire de l’oeuvre ». Critique d’art et commissaire d’exposition, collaborateur d’Artpress, membre du comité de lecture de la revue Critique d’art et président du Comité scientifique et culturel des Archives de la critique d’art. Il est l’auteur de : La Beauté du geste. Regard, 2005, d’Art et économie. Cercle d’art, 2008, de L’Art est un sport de combat (avec Barbara Forest et Christine Mennesson). Analogues, 2011. Deux de ses ouvrages vont paraître en mars 2017 : Une Forme olympique (l’art, le sport, le jeu). HEC et Gérard Deschamps, nouveau réaliste. Regard.


Jeunes chercheurs
Clélia Barbut - « Oralité et mémoire des oeuvres performatives. Circonscrire la performance à travers des entretiens ». Chercheuse associée au laboratoire Histoire et critique des arts et au CERLIS, docteure en histoire de l’art contemporain et en sociologie. Ses intérêts de recherche portent sur l’histoire et l’historiographie de la performance, les mémoires et les archives en art contemporain, le travail créateur, les épistémologies féministes et queer.


Marie-Laure Viale - « Une cartographie des oeuvres 1% dessinée par les politiques publiques ». Formée à l’École des Beaux-arts de Nantes et en Histoire de l’art à l’université de Rennes, elle réalise une recherche doctorale sur le 1% artistique dans l’architecture scolaire à la croisée des politiques publiques (Université de Rennes, Histoire et Critique des Arts). Depuis 1997, elle est co-directrice d’Entre-deux (Nantes), structure de recherche, de production et de diffusion de l’art public contemporain et a réalisé plusieurs états des lieux des oeuvres issues du 1%. Dans le cadre d’Entre-deux, elle a rejoint en 2009 la société des Nouveaux commanditaires comme médiatrice de cette action, soutenue par la Fondation de France..