bandeau-fond-bulles-rouges.jpg
médias

medias

voir, lire, écouter et comprendre

30 octobre 2020
Chercheurs en ville #54
Santé et société
 

Notre invité ce mois-ci, est Stéphane Héas, sociologue à l’université Rennes 2 et chercheur au laboratoire Violences, Innovations, Politiques, Socialisations et Sports. Spécialiste de la sociologie des expériences et des expressions corporelles, il nous parle, dans cette émission réalisée par Lucie Louâpre, de l’ouvrage qu’il a co-dirigé avec Christophe Dargère « Vivre la réclusion. Expériences plurielles de l’enfermement ». Il explore avec Colette David et Christian Le Bart les différentes formes de réclusion et de ses maux tabous. Ensemble, ils abordent également la question des mécanismes de renforcement des solidarités et d’adaptation en situation d’enfermement.


« Le confinement que les Français ont connu de mars à mai, tout comme les récentes annonces de couvre-feu (et de re-confinement !), sont des épisodes imposés qui ressemblent bien, sous certains aspects, à des formes de réclusion.


Car la réclusion n’est pas seulement criminelle – cette peine de droit commun qui se traduit par une privation de liberté et un travail imposé de 10 ans jusqu’à la perpétuité. Non, la réclusion, c’est également l’état de celui qui vit enfermé, solitaire, retiré du monde, de façon contrainte ou non comme dans les communautés religieuses. En ça, les lieux de la réclusion sont multiples : il y a la prison, les camps de concentration mais également le service militaire, les hôpitaux psychiatriques, les maisons de retraite, les sectes, ou encore les internats. On peut même être enfermé dans son propre corps lorsqu’on vit l’expérience de la maladie ou du handicap.


Les buts de la réclusion ont évolué depuis l’Antiquité où la détention servait un but préventif, en attente d’exécution de peine. Aujourd’hui, l’enfermement sert des buts de contrôle, thérapeutiques, éducatifs, patriotiques, spirituelles, etc. Et ses murs, auparavant barrières matérielles, se font de plus en plus invisibles.


Quels sont les effets destructeurs de la réclusion d’un point de vue physique et psychologique ? Peut-on observer des mécanismes vertueux de dépassement de la réclusion en termes de création et de solidarités ? Comment sont vécues les différentes formes d’enfermement durant la réclusion et à plus long terme ? » (Lucie Louâpre, radio Canal B)
 



    Notre invité


    Stéphane Héas est maître de conférences à l’université Rennes 2. Sociologue, il est membre du laboratoire Violences Innovations Politiques Socialisations Sports (VIPS2 – EA 4636) et membre associé au laboratoire de sciences politiques et de sociologie Arènes (UMR CNRS 6051). C'est aussi le créateur et directeur de publication pour la revue en libre accès La peaulogie. Spécialiste de la sociologie des expériences et des expressions corporelles, ses recherches concernent deux focales :


    1. Les conditions-situations-expressions corporelles inclusives vs. exclusives (à raison d'une situation de handicap, d'une maladie chronique, affichante, etc.)
    2. Les conditions-situations-expressions corporelles comme (re)construction des identités (idem).

    Pour en savoir plus



     


    Chercheurs en ville


    Chaque mois « Chercheurs en ville » vous donne rendez-vous pour découvrir des thématiques d’actualité autour des questions et des débats de société. Leurs regards croisés au carrefour de la recherche universitaire et du journalisme permettront de découvrir et de comprendre les travaux de chercheurs bretons en sciences humaines et sociales.


    Chercheurs en ville, est une émission de radio créée en partenariat par la Maison des sciences de l’homme en Bretagne et la radio Canal B. L’équipe est composée de Christian Le Bart, professeur de science politique et chargé de médiation scientifique pour la MSHB, de Lucie Louâpre, journaliste à Canal B et réalisatrice de l’émission et de Colette David, ancienne journaliste à Ouest-France.


    Diffusée sur la radio Canal B, elle est ensuite disponible en podcast sur le site de la MSHB, de Canal B et de l’Aire d’U.

     

    À retrouver sur les sites partenaires

    www.canalb.fr

    L’Aire d’U

      infos

      • Une émission diffusée le vendredi 30 octobre à 13h sur Canal B.