bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Gouvernance

ASEAN

L'ASEAN vue au prisme de l'UE

Responsable scientifique

CIAPHS
Université Rennes 2
Pôle : Gouvernance
Disciplines : Droit, Droit public, Economie, Economie, , Sociologie
Partenaires régionaux : EA 2241 CIAPHS | UMR 6262 IODE | Institut des Sciences Sociales du Travail de l'Ouest
Partenaires nationaux : UMR 8533 IDHES | EA 4702 CREAM
Type d'aide :
- Financier
Durée : 01-01-2014 / 31-12-2015
Mots clés thématiques :

Le projet avait pour objectif de soutenir les recherches innovantes portant sur l’Asie du Sud-est et sur l’Asean engagées par certains chercheurs établis dans les laboratoires de la région Bretagne et d’initier des collaborations nouvelles sur cette base. Il avait pour point de départ des chercheurs déjà spécialistes de l’Asie du Sud-est qui ont souhaité, par l’intermédiaire de ce projet d’une part susciter l’intérêt scientifique des centres de recherches et universités de la région Bretagne en direction des problématiques spécifiques à l’Asie du Sud-est, et d’autre part bénéficier des compétentes scientifiques (économiques et juridiques en particulier) rennaises en matière d’Union européenne pour éclairer et questionner en retour la dynamique institutionnelle et socio-politique de l’Asean.

Les sociétés d’Asie du Sud-est sont marquées par une profonde diversité (culturelle, religieuse, linguistique mais aussi en termes de niveau de développement) et sont souvent multiethniques, comme l’est la Malaisie. Mais elles peuvent être caractérisées brièvement à l’heure actuelle par quelques traits communs : une croissance économique rapide associée à un contexte de constructions nationales inachevées sous des gouvernements autoritaires ou semi-démocratiques. À ces caractéristiques nationales s’ajoute pour tous ces pays la participation à une construction régionale en cours (ASEAN), aujourd’hui dominée voire dépassée par les effets de la montée en puissance économique et géopolitique chinoise.

Le croisement des analyses et résultats sur l’intégration européenne avec les évolutions régionales en Asie du Sud-Est s’est nourri de l’interdisciplinarité de l’équipe constituée. Celle-ci était pour ainsi dire une donnée de départ du fait de la rareté des chercheurs français sur la région, en particulier sur la Malaisie : l’appartenance à divers champs des sciences sociales (sciences politiques, sociologie, économie, géographie) de cette poignée de spécialistes les oblige de longue date aux échanges et aux travaux interdisciplinaires sur des objets moins construits scientifiquement en droit ou en économie, en particulier à l’échelle française. Enfin, la formation pluridisciplinaire en sciences sociales du porteur du projet (E. Lafaye de Micheaux) a orienté le cap vers une pratique assidue des échanges disciplinaires. La comparaison avec l’Union européenne s’est rapidement augmentée d’une dimension relationnelle, cherchant à établir et faire le point sur les liens (économiques et juridiques) entre l’UE et les pays de l’Asean ; entre l’UE et l’ASEAN en tant qu’association régionale.