bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Armorique, Amériques, Atlantique

BRÉCIFORM

Brécilien : Etude interdisciplinaire d'une forêt mythique

Responsable scientifique

Dominique MARGUERIE
UMR 6566 CReAAH
CNRS
Pôle : Armorique, Amériques, Atlantique
Disciplines : Archéologie, Archéosciences, Environnement, Métallurgie, archéologie
Partenaires régionaux : UMR 6566 CReAAH
Partenaires nationaux : UMR 6566 CReAAH | Université de Paris 1
Type d'aide :
- Financier
Durée : 01-09-2009 / 30-09-2012

Les Programmes Collectifs de Recherche (PCR) sont des dispositifs qui permettent d’exploiter les données issues de l’archéologie - préventive ou programmée – dans un cadre interinstitutionnel. Dans le programme « Brécilien », un groupe composé de chercheurs (CNRS et Université), d’étudiants (Rennes 1, Paris 1) et de bénévoles locaux cherchera à retracer l’histoire de la zone située de Campénéac à Montfort-sur-Meu et de Saint-Malon à Guer. Au cours des 3 années de ce projet, il s’agira, au travers d’une approche continuellement pluridisciplinaire, de comprendre l’histoire des populations qui ont vécues dans cette zone, mais également de connaître l’histoire du paysage qu’elles ont contribué à créer. Pour cela, ce programme de recherche s’articulera autour de 4 axes:

- La paléométallurgie du fer : comprendre une activité importante sur ce territoire depuis le premier Âge du Fer (750 av. JC.).

- Les populations anciennes : recenser les sites d’habitat et d’activité afin de percevoir l’organisation ancienne du territoire.

- Les populations religieuses chrétiennes : percevoir l’influence de ces groupes sur les populations et le paysage.

- Le paléoenvironnement : comprendre l’évolution de l’environnement et connaître ses interactions avec les sociétés.

Pour fonctionner ce programme de recherche prévoit un budget annuel de 24 500€. Cette somme, sollicitée au près de divers organismes et collectivités territoriales, servira au financement des travaux de prospections et de fouilles archéologiques, mais également aux analyses qui permettront d’approfondir les résultats obtenus lors des travaux de terrains Le caractère touristique du secteur de Brocéliande devrait permettre de développer des projets de diffusion de la culture scientifique à destination du grand public. Ces actions, dont certaines pourraient s’intégrer dans le projet « Maison de Brocéliande », permettront de sensibiliser les populations locales et les visiteurs à la richesse patrimoniale de la zone d’étude. Mais il pourra également être envisagé de leur faire découvrir les problématiques liées aux disciplines archéologiques, historiques et paléoenvironnementales.