bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Armorique, Amériques, Atlantique

CHARPGO

La charpente comme vecteur de diffusion du Gothique dans l'Ouest de la France : entre innovation, archaïsme, symbolisme et déterminisme environnemental

Responsable scientifique

Vincent Bernard
UMR 6566 CReAAH
CNRS
Pôle : Armorique, Amériques, Atlantique
Disciplines : Archéologie, Dendrochronologie, Histoire, Histoire de l'art
Partenaires nationaux : UMR 6173 CITERES | Service régional de l'Inventaire général des Pays‐de‐la‐Loire | UMR 6566 CReAAH
Partenaires régionaux : Service régional de l'Inventaire général de Bretagne | UMR 6566 CReAAH
Partenaires internationaux : Centre européen d'archéomètrie
Type d'aide :
- Financier
Durée : 01-09-2008 / 31-12-2010
Mots clés disciplinaires :

Ce projet tentera de déterminer si réellement la péninsule Armoricaine a vécu en état d’arriération culturelle jusqu’à son rattachement au royaume de France ou si, bien loin des lieux communs, la Bretagne a su épouser ces changements stylistiques avec la même facilité que ses voisins. Il sera également question de mettre en évidence la vitesse de propagation du Gothique depuis ses marges politiques et naturelles, la présence de poches « d’archaïsme » ou d’innovation.

Il s’agira enfin d'identifier les stratégies adoptées par l’homme pour répondre aux contraintes mécaniques imposées par les nouveaux styles de charpentes, plus économes en petits bois, mais plus lourdes du fait de grosses pièces plus nombreuses. Ceci sous-entend une gestion particulière des espaces forestiers pour répondre aux  énormes besoins liés à l’approvisionnement d’un gros chantier de construction (église, cathédrale, château…). Or, du fait de la rareté et de la faible étendue des massifs forestiers, du fait de sols parfois dégradés et peu épais, la Bretagne présente une production en bois d’œuvre de qualité très inégale. Dans quelle mesure la pression de plus en plus forte qui s’est exercée sur le milieu forestier depuis près de 3000 ans a-t-elle pu induire des changements dans la physionomie, dans la morphologie ou dans les techniques de construction de la charpente gothique en Bretagne ? Quelles sont ces spécificités, si elles existent et quelles en sont les raisons ?