bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 130 projets labellisés

Gouvernance

CROWD

Commun(s), Représentation(s) et Organisation(s) sur le Web et ses Dispositifs

Responsable scientifique

Olivier Sarrouy
EA 4246 PREFics
Université Rennes 2
Pôle : Gouvernance
Disciplines : Arts, esthétique et humanités numériques, Droit, Littérature comparée, Philosophie & Littérature Comparée, Science de l’Information et de la communication, Sciences de l'Information et de la Communication, Sciences de l'information et de la communication, Sociologie
Partenaires régionaux : EA 4246 PREFics | EA 3208 APP
Partenaires nationaux : Laboratoire des usages d'Orange Labs | Laboratoire CIMEOS
Partenaires internationaux : SenseLab | Université UW-Madison | CRID du FNRS
Type d'aide :
- Ingénierie (Veille aux appels à projets nationaux et internationaux)
- Communication (Aide à l'organisation d'une journée d'étude)
- Ressources numériques (Aide à la mise en oeuvre d'un blog de recherche et à la captation vidéo de séances de séminaires)
- Financier (8 000 €)
Durée : 01-09-2016 / 31-08-2018
Mots clés thématiques :

Ce projet de recherche aura pour objet les collectifs très dispersés, fluides et hétérogènes que coordonnent certains des dispositifs du web : Yelp, TripAdvisor, Flickr, mais aussi Quirky ou LocalMotors, etc. Ces dispositifs ont en effet introduit la possibilité (nouvelle) de coordonner des actions de masse sans recours à aucune organisation centralisatrice traditionnelle. Coordonner une action ne signifie plus sur le web : établir un plan d'action, identifier des acteurs et leur assigner à chacun une fonction. Mais : livrer la destinée de cette action et de son commun aux hasards d'une multiplicité de micro-contributions spontanées et non-concertées. L’extension de ce paradigme a évidemment entrainé de profondes mutations : a. sur les modes de gouvernance des masses, dont la prévisibilité et l’orientation reposent moins sur la normalisation contrainte de conduites individuelles que sur la régulation statistique de grandes foules hétérogènes et désordonnées de contributeurs ; b. sur les modalités de l’être-ensemble dont le principe est moins à chercher dans l’idéal normatif d’un espace public conçu comme lieu de confrontation intersubjectif des opinions que dans la multiplicité des rencontres fugitives, fragmentaires et latérales que suscitent ces contributions ; c. sur les formes de représentation des masses, que ces dispositifs donnent moins à percevoir comme de grands ensembles homogènes et totalisants, que comme des agrégats pluriels et hétérogènes préservant l’individualité de chacun. La finalité de ce projet sera donc d’examiner les trois aspects de cette mutation, tout à la fois dans leurs spécificités et dans leur articulation.