bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 130 projets labellisés

Armorique, Amériques, Atlantique

FAMURB

Mémoire urbaine, sociale et familiale dans un contexte de traumatisme de guerre

Responsable scientifique

CRPCC
Université de Bretagne Occidentale
Pôle : Armorique, Amériques, Atlantique
Disciplines : Aménagement de l’espace & urbanisme, Ethnologie, Histoire, Histoire - Études bretonnes, Psychologie, Psychologie & Sociologie, Psychologie & architecture, Psychologie sociale, Sociologie
Partenaires régionaux : EA 1285 CRPCC | EA 4451 CRBC | EA 2219 Géoarchitecture
Partenaires nationaux : Centre Edgar Morin (UMR 8177 CNRS / EHESS)
Partenaires internationaux : UAM – Universidad Autonoma Metropolitan | Université Aristote de Thessalonique | New York University
Type d'aide :
- Logistique (Utilisation de salles de réunion et de de visioconférence)
- Ingénierie (Aide au montage de projets nationaux et internationaux, mise en réseau)
- Communication (Aide à la diffusion de résultats de recherche)
- Ressources numériques (Aide au traitement d’un corpus d’entretiens)
- Financier
Durée : 01-01-2016 / 31-12-2017

Ce projet a pour objectif d’étudier les liens entre la mémoire urbaine et la mémoire familiale, dans un contexte de traumatisme (traumatisme de guerre), et sa transmission intergénérationnelle et intrafamiliale. Cette recherche s’appuie sur une comparaison de plusieurs villes européennes ayant souffert de la Seconde Guerre Mondiale, dans un contexte empirique où les témoins de ce moment de l’histoire sont en train de disparaître.

Ainsi, il apparaît fondamental de se focaliser sur des populations de plusieurs générations pour comprendre le rôle de la famille comme médiatrice des représentations sociales et des mémoires sociales urbaines. Il semble essentiel d’un point de vue empirique mais aussi patrimonial d’étudier des populations actuellement très âgées et bientôt disparues, des populations qui ont connu la ville d’avant-guerre et qui ont connu ses transformations. Il est nécessaire de comprendre comment la Seconde Guerre Mondiale a été vécue par ces populations et si les souvenirs afférents sont transmis aux générations suivantes et selon quelles conditions et limitations. Cela nous permettra d’examiner la notion théorique du traumatisme psychique, traumatisme lié à la guerre, et le rapport de l’individu à sa mémoire, question cruciale en psychologie sociale et dans les autres disciplines des sciences humaines et sociales. Il semble utile d’analyser la politique mémorielle des villes incluses dans notre recherche, en s’appuyant sur des documents historiques et sur des entretiens avec les acteurs de l’urbanisme (par exemple, architectes de la mairie, personnes en charge de la culture, délégués au patrimoine). 

L’originalité de ce projet est d’associer 3 notions théoriques :

  1. les représentations socio-spatiales

  2. la mémoire collective

  3. le traumatisme collectif

Notre objectif est d’associer ces 3 notions théoriques, pour étudier plus particulièrement la question de la transmission intergénérationnelle et intrafamiliale de la mémoire, mais aussi le rapport de l’individu à la mémoire.