bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Gouvernance

INTIMIDE

Tiers lieux et nouveaux modes d’innovation : Le cas des entrepreneurs de ville petite et moyenne

Responsable scientifique

ESO
Université Rennes 2
Pôle : Gouvernance
Disciplines : Aménagement de l’espace, Géographie & Aménagement de l’espace, Management, Sciences de gestion, Économie, Économie & Sociologie
Partenaires régionaux : LEMNA (EA 4272) | UMR 6590 ESO | EA 4251 IREA
Partenaires nationaux : Clersé (UMR 8019 CNRS) | ESO (UMR 6590 CNRS)
Partenaires internationaux : Glendon Campus, York University | Télé Université du Québec
Type d'aide :
- Financier
Durée : 01-09-2016 / 01-06-2018

Depuis les années 2000, on constate l’émergence de nouvelles générations d’entrepreneurs innovants qui évoluent dans des espaces désignés « tiers-lieux ». Ces espaces collaboratifs reposent sur les synergies et les échanges informels entre acteurs. Ils regroupent notamment les fablabs, les cantines numériques et les espaces de co-working. Si les métropoles, et plus largement les grands pôles urbains, ont, dans un premier temps, été des emplacements privilégiés pour aménager ces infrastructures, elles se développent aussi dans les villes petites et moyennes. Le principe de fonctionnement des tiers-lieux repose notamment sur la mise en réseaux des acteurs, le partage d’un même espace jouant un rôle central dans l’émergence de nouvelles relations sociales. En outre, le développement des réseaux numériques, autorisés par le haut-débit, ouvre de nouvelles perspectives aux entreprises en termes de circulation de l’information. Notre projet vise à interroger leur articulation avec les réseaux sociaux des entrepreneurs utilisateurs de ces tiers-lieux. Ce projet de recherche s’intéresse aux nouvelles formes d’innovation dans des espaces non métropolisés. Quel est le rôle de ces tiers-lieux hors métropoles ? 

Répondent-ils aux besoins d’innovation des entrepreneurs ? Ces lieux ont-ils la même fonction dans les espaces peu denses et dans les espaces dits centraux ? Satisfont-ils aux impératifs d’encastrement social des entrepreneurs mis en évidence dans les processus d’innovation ? La reconstitution des trajectoires permettra de saisir le rôle de tiers-lieux dans la mise en réseau des entrepreneurs, mais aussi de différencier l’analyse en fonction des profils et des parcours entrepreneuriaux. L’originalité du projet repose principalement sur le cadre géographique particulier des villes petites et moyennes.

télécharger