projets MSHB

projets de recherche

plus de 170 projets labellisés

Démocratie, transformations & expérimentations

NOZ NUM

NOZ NUM « Marcher en ville la nuit »

Responsable scientifique

Géoarchitecture
Université de Bretagne Occidentale
Axe ou pôle : Démocratie, transformations & expérimentations
Disciplines : Design, Géographie sociale, Informatique, Psychologie, Urbanisme et Aménagement du territoire
Partenaires régionaux : Lab-STICC UMR 6285 | UMR 6590 ESO | EA 1285 LP3C
Partenaires internationaux : Chercheur indépendant Suisse | Universidad IberoAméricana Puebla
Type d'aide :
- Logistique (Des salles de visioconférences seront nécessaires pour organiser des séminaires scientifiques)
- Ingénierie (Notre projet est un travail de recherche exploratoire pour entamer une recherche plus importante par la suite)
- Médiation scientifique (Pour nous aider à communiquer nos résultats auprès du grand public)
- Communication (Gestion des aspects logistiques et de communication sur les différentes manifestations scientifiques envisagées)
- Ressources numériques ( Utilisation de sharedocs pour stocker les données de recherche et les partager entre chercheurs)
- Financier
Durée : 01-09-2021 / 31-08-2023
Mots clés thématiques :
Les études sur la nuit urbaine se sont beaucoup développées ces dernières décennies. Dans un grand nombre de villes, l’image de la ville nocturne ainsi que l’offre culturelle et de loisirs sont partie intégrante des politiques urbaines. Des approches sur les pratiques, l’expérience et le vécu des espaces urbains la nuit se développent, mais quand ces travaux adoptent une approche de genre, le discours sur un sentiment d’insécurité, est plus courant et plus important chez les femmes. Plusieurs auteur.e.s montrent que ces peurs urbaines sont complexes à déceler et notamment liées aux constructions sociales, sociologiques et historiques et que ces peurs ou le sentiment d’insécurité, doivent être corrélées aux pratiques urbaines et représentations sociales. Cependant documenter l’expérience qui est en train de se vivre, c’est-à-dire, le vécu, les affects, les émotions liées à la marche en ville la nuit et territorialiser ce parcours, reste une perspective peu abordée. En associant plusieurs regards disciplinaires des SHS et des sciences de l’informatique, le projet Noz Num, a plusieurs objectifs : (i) la production d’un protocole de recherche afin de recueillir des données qualitatives, liées aux représentations sociales, et des données quantitatifs, notamment des mesures physiologiques de la marche en ville la nuit, (ii) préfigurer un projet de recherche de plus grande ampleur (iii) construire des partenariats dans différents pays avec une approche inter et transdisciplinaire.