bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Armorique, Amériques, Atlantique

PRELIB

Le point de vue périphérique.
Projet de recherche en littérature de langue bretonne

Responsable scientifique

CRBC
Université de Bretagne Occidentale
Pôle : Armorique, Amériques, Atlantique
Disciplines : Anglais, Breton, Histoire contemporaine, Langue celtique, Langue et littérature basques, Langue et littérature bretonnes, Littérature occitane, littérature francophone de Belgique et sociologie de la littérature, littérature française, littérature francophone de Belgique et sociologie de la littérature
Partenaires régionaux : EA 4451 CRBC
Partenaires nationaux : CRPHL - EA 3003 | IKER - UMR 5478
Partenaires internationaux : CELIFRAB | CIEL
Type d'aide :
- Logistique
- Ingénierie
- Financier
Durée : 01-07-2012 / 30-06-2014
Mots clés disciplinaires :
Mots clés thématiques :

Les grands ensembles de la production littéraire sont généralement constitués autour d’un centre où s’organise l’essentiel de la production ; les autres ensembles, plus petits, sont désignés par rapport à lui. Le centre domine par son prestige, par la masse de son lectorat, par la densité de ses instances de reconnaissance (B. Denis et J.-M. Klinkenberg, 2006). Une périphérie, quant à elle, se définit par un éloignement qui peut être spatial, social, national, idéologique, sociolinguistique, intellectuel ou politique. Cet éloignement crée des distorsions dans la perception de la norme. Une nouvelle approche de la littérature bretonne - tout comme d’autres littératures qui se construisent dans des processus comparables (les littératures des autres langues régionales, par exemple) - passe par l’exploration de cette intertextualité (G. Genette, 1982) et de cette porosité entre différentes littératures et, plus largement, entre différents champs artistiques. Si un point de vue périphérique se construit, il est à comprendre à la fois dans ses relations avec l’extérieur - d’où la nécessité d’une réflexion commune et internationale sur la modélisation des connexions et ruptures entre littératures périphériques et littératures centrales - et dans les relations internes, c’est-à-dire propres au champ littéraire (Bourdieu, 1991) breton. Il s’agira d’identifier les divers lieux de sociabilité et divers réseaux dans lesquels s’inscrivent les acteurs et producteurs du champ - d’où la nécessité de la mise à disposition de données sur les trajectoires sociales et institutionnelles des auteurs, ouvrant la voie à des analyses à la fois littéraires et socio-historiques. C’est enfin grâce à la combinaison de cette approche comparatiste et modélisatrice, d’une part, et du croisement serré de données concrètes, d’autre part, qu’il sera possible de comprendre l’une des spécificités du point de vue périphérique breton, à savoir la réflexion « narcissique » (Le Berre, 2006) sur ce qu’est la Bretagne ? En répondant tout particulièrement à la question : que dit un artiste de lui-même quand il dit la Bretagne?

Dire la Bretagne
Ouvrage collectif publié sous la direction de Nelly Blanchard et Mannaig Thomas
PRELIB
Base de données prosopographique de la littérature bretonne