bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Armorique, Amériques, Atlantique

REGAL

Les représentations esthétiques dans la globalisation en Amérique Latine

Responsable scientifique

Nestor PONCE
EA 4327 ERIMIT
Université Rennes 2
Pôle : Armorique, Amériques, Atlantique
Disciplines : Espagnol, Histoire/Espagnol, LEA, Langues et littératures romaine : espagnol, Littérature, civilisation hispano-américaine, Portugais
Partenaires régionaux : EA 4327 ERIMIT | UMR 6258 CERHIO
Type d'aide :
- Financier
Durée : 01-09-2008 / 30-09-2010

Les sociétés latino-américains ont subi de profonds bouleversements depuis les années 1970. Il s'agit dans un premier temps d'interroger la nature et la portée de ces bouleversements, à la lumière de l'histoire des ensembles et des sous-ensembles nationaux, ainsi que des processus d'intégration régionale amorcés pendant cette période. Dans un deuxième temps, il est question de nous concentrer sur les transformations opérées au niveau des représentations esthétiques (littérature et musique en particulier) dans le contexte de la circulation de modèles dans la globalisation.

La rapidité des changements liés à la mondialisation et à la révolution technologique est parfois à l'origine de réponses sociales extrêmes : l'isolement tribal ou la mimétisation aveugle. Les États, les institutions politiques ont dû répondre à ces changements et se mettre en quête de modèles, souvent jugés insuffisants par les sociétés concernées. L'ensemble de ces transformations, loin d'effacer les marques du passé ont au contraire fait ressurgir avec vigueur la mémoire collective.

Comment la littérature et la musique latino-américaines expriment-elles cette dynamique? Quelles sont les lignes de force qui se profilent dans l’ensemble et dans les sous-ensembles nationaux et régionaux ? Si, d’une part, la globalisation est à l’origine des phénomènes de standardisation, d’autre part elle a libéré des forces du passé qui, à partir de l’hybridation, du métissage et du mélange, se confrontent à des formes de représentation venues des « Nords ».