bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 130 projets labellisés

Arts et Création

REL-ARTS

La « relation critique » dans l’après-guerre français : les arts visuels vus par les lettres

Responsable scientifique

Françoise Nicol
EA 3206 CELLAM
Université de Nantes
Pôle : Arts et Création
Disciplines : Histoire de l'art, Information, Communication, Langue et littérature française, Littérature, Littérature et arts, Littérature et langue françaises, Philosophie
Partenaires régionaux : EA 3206 CELLAM | Musée des Beaux-arts de Quimper | Musée des Beaux-arts de Rennes
Partenaires nationaux : AMO | DICEN-Idf, EA 7339 | CRAL-EHESS | UMR 8218 - UMR ACTE | CRPHLL | UMR 8599 | Musée d'Orsay | IMEC
Partenaires internationaux : New York University | University of Pennsylvannia | Sophia University, Tokyo | Académie des sciences de Russie | Russian State University for Humanities | Université de Laval, Québec
Type d'aide :
- Logistique (Demande ponctuelle d’une salle (colloque international de conclusion))
- Ingénierie (Aide au projet et au prolongement du projet (valorisation))
- Communication (aide à la communication sur les séminaires (supports de comm et diffusion, en lien avec la MSH de Nantes, Ange Guépin)
- Ressources numériques (Conseil pour la valorisation numérique des données (en lien avec les Archives de la critique d’art de Rennes)
- Financier (5 600 €)
Durée : 01-01-2017 / 31-12-2018

Le projet REL-ARTS porte sur la « relation critique » (Starobinski) en France : les arts visuels vus à travers les écrits (écrits de poètes, d’artistes, de critiques), dans la période 1944-1964. Novembre 1944: le Salon d’automne ou « Salon de la Libération », célèbre pour la première fois P. Picasso (1881-1973). Juin 1964 : Le Grand Prix de la Biennale de Venise est attribué à l’artiste américain R. Rauschenberg (1925-2008). Cette date pourrait symboliser la nouvelle prépondérance artistique de New-York sur Paris.

Cette période semble moins étudiée que celle des avant-gardes du début du siècle ou celle que pourraient ouvrir les « Nouveaux Réalistes ». Or, elle est foisonnante du point de vue de la création, de la monstration et des affrontements théoriques recouvrant des clivages politiques et des rapports de force mouvants (sur l’art abstrait par exemple). Par ailleurs, sur le terrain de la critique, les rôles se renversent, se déplacent ou se brouillent selon que la peinture est vue par des écrivains, des artistes ou des spécialistes (historiens d’art ou philosophes semblant prendre le pas sur les écrivains auprès des artistes). La critique d’art en ressort sous un statut textuel complexe. Il s’agit d’examiner et de réévaluer à la fois la spécificité de l’écriture sur les arts dans cette période, la construction discursive des représentations des arts, la place des écrivains et des artistes dans l’élaboration de ces représentations. Et ce, par une approche interdisciplinaire confrontant des spécialistes de l’histoire de l’art et des études littéraires, de l’esthétique, de la sociologie de la réception et des critiques. L’examen de la place de la peinture au tournant du xxe siècle en France (à Paris vs New-York, en particulier) impose d’observer les relations artistiques entre les États-Unis et la France après le retour d’Amérique des Surréalistes.