bandeau-fond-bulles-bleues.jpg
les projets MSHB

projets de recherche

plus de 150 projets labellisés

Santé et société

SANTIMAGE

La santé par et à travers l'image

Responsable scientifique

Florence Douguet
EA 3149 LABERS
Université de Bretagne Sud
Pôle : Santé et société
Disciplines : Anthropologie, Communication, Histoire, Histoire contemporaine, Imagerie médicale, Neurochirurgie, Prévention, Psychologie, Sciences de gestion, Sociologie, Économie, Éthnologie
Partenaires régionaux : UMR 6258 CERHIO | EA 7348 MOS | EA 3149 LABERS | EA 2652 ICI | INSERM-INRIA | EA 4451 CRBC | ARS-CESAMES | LESTIC | ENST Bratagne-LUSSI
Partenaires nationaux : INRS | Saint Etienne-CERHI | CRICS | ENAP Agen-CIRAP
Type d'aide :
- Financier
Durée : 01-11-2007 / 30-11-2009

On peut dire du XXè siècle qu’il est le siècle de l’image. Les différents acteurs du champ de la santé ont du et doivent donc composer avec ce média. L’image a une autre dimension dans le secteur de la santé, celle de l’aide au diagnostic et aux soins, avec l’essor des méthodes d’imagerie de pointe. Pourtant, malgré la place qu’elle occupe dans le quotidien et son intérêt pour la compréhension des systèmes de santé et des représentations du corps et de la santé par les populations, l’image en santé paraît encore sous-exploitée comme source ou comme objet de recherche par les sciences humaines et sociales.

L’image a une autre dimension dans le secteur de la santé, celle de l’aide au diagnostic et aux soins, avec l’essor de l’imagerie médicale. Ces méthodes d’imagerie de pointe proposent au regard une pénétration plus grande à l’intérieur des zones corporelles jusqu’alors inaccessibles et invisibles. Les nouvelles techniques d’imagerie changent les pratiques médicales, redessinent les spécialités, sont l’objet de nouveaux métiers. Elles peuvent aussi modifier les relations médecin patient.

Partant des ces constats contradictoires (richesse du média / sous-exploitation par les chercheurs en SHS dans le champ de la santé), les porteurs du projet (Florence Douguet, Thierry Fillaut et François-Xavier Schweyer) ont souhaité confronter leurs approches à celles d’autres chercheurs travaillant sur ce domaine au niveau national, et ce, de manière à générer une dynamique pour l’avenir.