Regards interdisciplinaires sur les limites planétaires

Vous êtes ici :
Table of content
Contenu sous forme de paragraphes

Les limites planétaires, entendues comme les seuils biophysiques (e.g., le niveau de changement climatique, le degré d’acidification des océans ou le taux d’intégrité de la biodiversité) à ne pas dépasser afin de préserver la stabilité des écosystèmes terrestres (Rockström et al., 2009 ; Steffen et al., 2015), font l’objet d’une attention grandissante depuis quelques décennies. Face à l’avènement d’une époque que d’aucuns qualifient d’anthropocène (Crutzen et Stoermer, 2000), plusieurs questions relatives à ces limites se posent.

Le groupe de travail interdisciplinaire “Regards interdisciplinaires sur les limites planétaires” se propose

  • d’identifier les fondements scientifiques des limites planétaires et de préciser leur cadre et leurs modalités de définition : quelles sont ces limites ? comment sont-elles définies ? quels sont les seuils atteints ?
  • de déterminer les modalités de prise en compte institutionnelle des limites planétaires : comment ces limites se trouvent-elles retranscrites en normes, règles ou lois ? comment passe-t-on d’enjeux globaux à des préoccupations locales ?
  • de comprendre la manière dont les acteurs socio-économiques s’approprient ou non ces limites de manière concrète : comment les organisations – entreprises, organisations publiques, collectivités… – s’approprient-elles ces enjeux ? avec quelles conséquences ?

Les interrogations soulevées par les limites planétaires s’avèrent intrinsèquement interdisciplinaires. Écologues, géographes, sociologues, juristes, économistes, gestionnaires… : des chercheurs de tous les champs se mobilisent pour apporter leur contribution.
Les différents domaines scientifiques étant traditionnellement structurés autour de leurs propres productions, il existe une forte tendance au cloisonnement et à la fragmentation des connaissances. Grâce à des temps de rencontre et d’échange, l’objectif de ce groupe de travail interdisciplinaire est de créer du lien entre chercheurs bretons de différentes disciplines et de différentes institutions.
Il s’agit de procéder à un partage de connaissances – entre chercheuses et chercheurs ainsi qu’avec des acteurs socio-économiques – et à une confrontation de points de vue afin d’enrichir les savoirs respectifs et de faire germer de nouvelles investigations.

 

Ces réflexions doivent également permettre un enrichissement des compétences des enseignant/e/s quant aux limites planétaires, ce qui s’avère pertinent selon la perspective du rapport “Sensibiliser et former aux enjeux de la transition écologique et du développement durable dans l’enseignement supérieur”.

Enfin, l’idée est aussi que les réflexions engagées puissent permettre aux membres du GTI de contribuer aux réflexions de leurs établissements d’appartenance en matière environnementale et d’être encore davantage force de proposition sur les thématiques afférentes.

Contenu du texte déplié
Roger Bendayan
Gestion et management
CREM
Université de Rennes
Benjamin Bergerot
Écologie
Ecobio
Université de Rennes
Alexandre Berthe
Économies et finances
LIRIS
Université de Rennes 2

Louise Briec
Économies et finances
Institut supérieur de Design de Saint-Malo

Vincent Dubreuil
Géographie
LETG
Université Rennes 2

Edgar Fernandez Fernandez
Droit
IODE
Université de Rennes

Thomas Gendron
Corpokarma
Benoît Giry
Sociologie
Arènes
IEP Rennes
Pascal Glémain
Gestion et management
ESO
Université Rennes 2

Marc Gustave
Gestion et management
Université de La Rochelle

Nathalie Hervé-Fournereau
Droit
IODE
CNRS

Vincent Hovelaque
Gestion et management
CREM
Université de Rennes
Emilie Jardé
Sciences de l'environnement
Géosciences
Université de Rennes
Laurent Jeanneau
Sciences de l'environnement
Géosciences
Université de Rennes
Jean-Pierre Le Bourhis
Science politique
Arènes
CNRS
Ronan Le Cornec
Université de Rennes
Nathalie Molines
Sciences de l'environnement
Université de Rennes / École supérieure d'ingénieurs de Rennes
Guillaume Pajot
Université de Rennes / Observatoire des sciences de l'univers de Rennes
Karine Picot-Coupey
Gestion et management
CREM
Université de Rennes
Béatrice Quenault
Économies et finances
ESO
Université Rennes 2
Aurélien Ragaigne
Gestion et management
CREM
Université de Rennes
Michel Renault
Économies et finances
CREM
Université de Rennes
Fanny Reniou
Gestion et management
CREM
Université de Rennes
Régis Supper
Université de Rennes
Station biologique de Paimpont
Bernard Uguen
Sciences de l'ingénieur
IETR
Université de Rennes
Patrick Valéau
Gestion et management
CREM
Université de Rennes
Jean-Laurent Viviani
Gestion et management
CREM
Université de Rennes

Événements passés